Capitaine pédal’eau 

Enfin, après quatre années d’un dur labeur, monsieur fauxmère, (le vrai père est à Paris) dans un tour de palme devant la presse, s’est félicité de la renaissance du vélodrome de Couëron. Les cyclistes auront attendu tout ce temps pour s’approprier, à nouveau, ce complexe. Heureusement, nos sportifs en devenir n’aurons sans doute pas attendu cette réouverture pour évoluer dans leur pratique sportive. On aura remarqué au passage que chez nos politiques couëronnais cet énième contre temps dans la réalisation des marchés publics n’est jamais de leur faute. A croire que personne ne contrôle les travaux communaux. Il est vrai que le personnel sort plus vite qu’il est rentré. Sans être un spécialiste en travaux de bâtiments notons que la rénovation de la piste s’était déroulée en pleine canicule et souvent au noir (la nuit). Monsieur fauxmère estimait en octobre 2005 une fermeture de l’installation pour 6 mois tout au plus . C’est du moins ce qu’en disait la presse locale

Après ce long intermède où il est question d’aller retour entre notre capitaine « pédal’eau » et les sociétés prestataires, l’homologation du vélodrome semble enfin avoir été obtenue. Que tournent les petits ! Nous seront heureux de les voir en compétition.

Que de temps perdu, que d’argent dépensé à tort et à travers, car au final c’est bien le contribuable qui d’une manière ou d’une autre va payer l’addition dont les intérêts de la dette pour rien (5 ans d’intérêts sur une opération de 1,6 millions d’euros) . Qui sait, la municipalité en profitera sans doute pour ne pas remplacer deux personnes sur trois qui partent à la retraite. D’après la presse, ce serait la nouvelle norme de notre « héros national ». A Couëron nous n’avons pas attendu les ordres, la municipalité le fait déjà mais d’une manière un peu plus chaloupée. Du super héros avant l’heure en quelque sorte.

Nous n’en serons rien, car ce n’est pas la transparence en matière de gestion communale qui est la norme. Notre châtelain et député pour de vrai et par « des faux »  préfèrent toujours selon la presse locale s’en référer aux méthodes à l’ancienne. Pourtant nos experts en réunionite plastronnent à tout-va.

Vous l’aurez remarqué, plus il y a de communication et moins il y a de débat démocratique. C’est sans doute cela la marque de fabrique de cette municipalité.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s