Couëronnades n°2

Cumul de personnalité(s)

Même entouré d’une pléthore de carriéristes PS aux dents longues qui coûte très cher aux contribuables couëronnais: pour la mairie un directeur en chef spécialiste des basses œuvres et un chef de cabinet tous les deux avec carrosses, plus un autre pour la députation, notre bien plus Parisien que Couëronnais député maire semble avoir quelques de difficultés à se dépêtrer de cette nouvelle notoriété.

Si Paris lui met les petits plats dans les grands, s’il fait beaucoup figuration au Palais Bourbon puisque on lui demande simplement de lever le bras dans l’eau, il n’empêche que ce cumul des mandats de député maire ne lui convient pas. Non pas qu’il ne soit pas volontaire mais tout simplement il n’a pas le niveau.

Pour qui l’a fréquenté un petit peu, il découvre rapidement qu’il n’est ni de droite ni de gauche mais là où il est le mieux nourri. En l’occurrence, ce fut le PS mais il aurait pu aller aussi bien au centre voir au centre droit, ce qui est pour nous la vraie gauche la même chose. Un temps, il fut tenté par le syndicalisme mais il s’aperçut assez vite que sa carrière n’aurait pas été si rapide et rentable.

Revue de la presse locale

gauche-caviar

Au sujet de la désaffection d’un élu vert de Couëron

Le député-maire socialiste Jean-Pierre Fougerat, pro-aéroport, salue «le courage et la cohérence » de cette décision. « J’accepte sa démission de la subdélégation au patrimoine, je comprends que cela pouvait le mettre mal à l’aise, et je le félicite pour ses convictions. Il agit correctement, et bien d’autres pourraient s’en inspirer », commente Jean-Pierre Fougerat. Le député-maire assure ne viser personne, mais nul doute que certains auront bien compris le message… à Couëron et à d’autres échelons politiques.

Nous nous essaierons nous aussi à lui suggérer quelques conseils amicaux :

– Le courage et la cohérence c’est aussi de ne pas trahir les électeurs qui ont voté à gauche pour des élus qui devaient faire une politique de gauche alors que ces élus font tout le contraire.
– Le courage et la cohérence ce n’était pas de donner 30 milliards aux patrons sans contrepartie pour les salariés en salaires, embauches et droits sociaux nouveaux.
– Le courage et la cohérence ce n’était pas de trahir ses engagements sur l’Europe et au premier coup de gueule de Merkel lui céder sur le traité européen de stabilité.
– Le courage et la cohérence c’est de respecter ses propres engagements sur la parité et le non cumul des mandats (et accessoirement des indemnités)…

Une association locale anti aéroport vient de ce créer sur Couëron. Il n’est pas interdit de penser que lors des prochaines élections municipales de 2014 à côté du PS, on voit une liste de droite, des verts et espérons-le une vraie gauche.

Ça se gatte au conseil municipal

Lors du dernier conseil municipal deux élus verts ont quitté la salle face aux propos jugés méprisants d’un affidé du PS et élu de l’UDB sous le regard amusé du maire rapporte la presse. J’y reviendrais.

Au sujet d’Arcelor Mittal d’Indre

Alors que le maire d’Indre rappelait sa solidarité à l’égard des salariés d’Arcelor Mittal qui luttait contre la mort annoncée des lignes de décapage et de laminage de leur usine, Jean-Pierre Fougerat, à l’égard duquel il était reproché son son attitude « godillot » sur l’accord Mittal/gouvernement Ayrault, s’en prenait d’une manière assez  peu courtoise à la mairie d’Indre. En bon démocrate qu’il est et chantre de la démocratie participative dont il se réclame dans sa commune, il déclara sans rire que l’ on verrait ce que l’on verrait et que si ça continuant ainsi, la commune d’Indre serait dorénavant privée de subvention de la part de la Communauté Urbaine.

Contrairement à sa collègue du PS Monique Rabin, députée de la 9ème circonscription qui s’est prononcée contre l’accord Mittal/gouvernement, notre député local ( par des faux) maire oublie qu’il n’est pas le calife du coin, qu’il n’est pas seul à décider, qu’il n’est plus chef du budget, car on le dit pas très amoureux du calcul, que la commune d’Indre ne se laissera sans doute pas faire et qu’enfin les salariés d’Arcelor Mittal d’Indre ne pourraient ne pas oublier le lâchage du Maire de Couëron J-P Fougerat.

En attendant, si l ‘actualité veut bien prendre ses quartiers de fêtes de fin d’année, je vous dis à 2013. Qu’elle vous porte le bonheur et la santé y compris à notre maire et député.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s