La guéguerre des terrains de foot

na_3402233_1_px_470_C’est reparti pour un tour, le Maire à temps partiel et député intérimaire s’est fait un malin plaisir à rallumer la « guéguerre » sportive entre Couëron et la Chab. Il connaît bien la devise du diviser pour régner, stratégie vieille comme le monde. À force de côtoyer les chefs d’entreprises on en prend les tics et mauvaises manières.

Alors que deux terrains de sport synthétiques étaient prévus dès 2007, suite à un diagnostic de l’Office Municipal des Sports (voir plaquette du bilan mi-mandat page 27), rien a encore été fait. Cet engagement a été confirmé en 2011. L’un de ses deux investissements sera réalisé seulement en 2013, l’autre plus tard. Les calbossiens sont ravis (et on les comprend), les Couëronnais ne le sont pas (et ils ont raison). On peut comprendre aussi que les sportifs couëronnais dans leur ensemble se sentent un peu trahi, car l’engagement pris par le candidat Jean-Pierre Fougerat en 2008 et réitéré en 2011 n’a pas été tenu. On peut se demander aussi quel rôle a eu l’adjoint aux sports qui, pour l’occasion, n’a pas pu faire valoir les intérêts des sportifs. A l’heure des choix, entre adjoints PC et PS, entre sport et culture, c’est le pré carré PS qui l’a emporté. Si l’équipe joue (en apparence) avec le même maillot, elle ne joue pas avec le même sponsor. Les rivalités de boutique demeurent et on sait qu’au PS les rancœurs sont tenaces. Toujours priorité à ses amis. Les Verts en savent aussi quelque chose puisqu’ils ont été « vertement » rabroués il y a quelques semaines sur le dossier de ND des Landes. Ouest-France (citons-le ) du 8 janvier : « Jean-Pierre Fougerat a pointé l’action « sournoise » des Verts sur ce dossier. Sans donner de noms, bien sûr ! »
Pourtant, cet engagement aurait pu être très facilement tenu si la municipalité ne s’était pas embourbée dans plusieurs dossiers d’importance et qui, au final, coûtent très cher aux contribuables et aux sportifs. C’est manifestement un manque de respect à leur égard.

Le raté du vélodrome quoiqu’en dise la municipalité coûte. À ce jour, aucun bilan financier ne permet d’éclairer nos lanternes. La construction de la médiathèque a pris du retard. Plusieurs entreprises ont déposé leur bilan.  2013-02-11 14.55.12 2013-02-11 14.55.37La Grande Halle, comme on l’a surnommé un moment et future médiathèque avait déjà fait l’objet de travaux. Toutes les ouvertures (j’en ai compté 26 au total des deux côtés) avaient été changées il y a quelques années seulement. On vient d’en installer de nouvelles avec le surcoût que l’on imagine. Sans doute plus d’une centaine de millier d’euros, là aussi. Pas un mot non plus sur les travaux de l’été 2011 et des dizaines de camions de terre « polluée » qui ont été retirés de l’intérieur du bâtiment. Et que dire encore de l’aménagement de l’entrée et de l’accueil de la mairie. Si c’était devenu incontournable pour améliorer les conditions de travail du personnel (qui ne semblait pas pourtant être l’objectif initial recherché, voir à la page 37 du bilan de mi-mandat) et l’accueil des usagers, ne va pas créer beaucoup plus de surface supplémentaire. (le prix à Paris qui est  d’environ de 8000€ le m2 risque d’être aussi important sur cette opération Couëronnaise, c’est dire) Là aussi les travaux ont été suspendus, car là aussi des entreprises ont fait faillite. On aurait pu imaginer que l’on relooke tout le bâtiment. 2013-02-03 11.56.20C’était déjà prévu en 2000 mais rien n’a été fait non plus de ce côté là. On a une place de la mairie et un hôtel de ville qui ne sont ni fonctionnels, ni accueillants. L’image de la commune de Couëron en prend un sérieux coup.

Au total beaucoup d’argent et temps gaspillés par la faute d’élus imprévoyants et de fait mauvais gestionnaires. Le dire va sans doute m’apporter quelques2013-02-11 14.55.12 critiques et beaucoup de rancœur. Tant pis. Les Couëronnais, eux, ont beaucoup à gagner. Ils en savent désormais un peu plus sur les us et coutumes des princes locaux qui nous gouvernent. Ils savent aujourd’hui qu’ils ne sont pas du tout les bons gestionnaires qu’ils voudraient bien nous faire croire. Et, comme le dit l’un de mes amis : la mairie, ils en ont fait leur entreprise.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s