LE FEU AU PS ET DIVISION AU FDG

Les municipales approchent comme les européennes et les sénatoriales. A Couëron, malgré la période estivale la municipalité occupe le terrain médiatique et fait feu de tout bois pour nous faire oublier sa gestion catastrophique de la commune.
Travaux coueronDurant la période du 15 août pas moins de 6 articles ont été consacrés par le journal Ouest-France à vanter les futurs travaux de la municipalité de Couëron. L’EMPILEMENT DES RÉALISATIONS à venir pourrait nous faire tourner la tête : ronds-points, construction d’un groupe scolaire (qui devrait être déjà terminée depuis longtemps), l’entretien de la voirie, l’éternel mal nommé Boulevard de l’Europe, sans parler des ZAC ou l’on va finir par entasser le citoyen dans des boites à sardines … En bref, en fin de mandat on programme tout ce qui aurait dû l’être au début de mandature. Ces annonces ont sans doute pour objectif  de nous faire croire que les élus étaient sur le pont durant cette période estivale comme l’a été le couple Hollandéou Zérault durant la même période. En attendant des jours heureux en 2025/2030, au national on nous endort avec la reprise, au local on nous chloroforme avec des travaux à venir ! En réalité, tout n’est que faux semblants d’autant que les annonces faites par la municipalité ne sont en réalité que des chantiers reportés depuis des lustres, faute de volonté politique, d’incompétences diverses ou de moyens financiers suffisants. Concernant le marché du jeudi, il était grand temps de faire quelque chose. Mais n’est-il déjà pas trop tard ? Relayant complaisamment les propos de l’actuelle équipe municipale, Ouest-France s’attelle néanmoins à faire comme si..mais nous ne sommes pas dupe de l’opération de communication. En réalité, nos routes pourrissent, leur détérioration va plus vite que leur entretien, lparti-socialiste-rose-logo-copie-1es trottoirs ne sont pas entretenus à l’image de l’axe Bd de la Libération/Bd des martyrs de la résistance, l’herbe pousse un peu partout dans les caniveaux sans que quiconque n’y trouve rien à redire. C’est honteux comme spectacle. Et sans doute, la mégalomanie du maire à précipiter la mise en place de la semaine de 4 jours et demi dès cette rentrée scolaire n’est pas faite pour rassurer le contribuable couëronnais.

Toute cette excitation pubère estivale annonce la décision de JP Fougerat de solliciter un énième mandat municipal. Comme si le roi du cumul n’avait pas déjà obtenu assez d’honneur et d’argent. La place doit être bonne. Tous en redemandent. Tous espèrent bien repartir. Tous espèrent bien encore et encore remplir leur livret, à peu de frais. La veulerie des élus en place fait le reste. Nous ne savons pas encore si nous aurons des listes des oppositions de droite et de gauche. Une liste de droite est annoncée. De son côté, Le Front de Gauche est gravement divisé. Le PCF local (et national) s’arqueboute sur sa décision de s’allier au PS, en y voyant la possibilité de sauver un ou deux élus. Le PS sera sans doute magnanime à son égard car il a vraiment besoin d’avoir des auxiliaires de survie et l’apparence d’une caution de gauche. Le PS va perdre des plumes dans ces élections, il ne souhaite pas pour autant se retrouver entièrement nu car il y a beaucoup de petits dindons à nourrir. D’autres œuvrent à la constitution d’une liste étiquetée Front de Gauche d’opposition à la politique municipale et nationale du PS et des Verts. Rien n’est encore définitif. Quoiqu’il en soit, nous n’échangerons pas quelques postes d’élus municipaux contre des électeurs.

Union-fait-la-force-300x225Au National, la situation n’est pas des plus facile non plus. Le PCF appelle à un Front Populaire de Gauche, le Parti de Gauche de Mélenchon à un Front du peuple et d’en appeler à faire des listes aux municipales avec les verts. Les uns comme les autres ne semblent pas se souvenir qu’il existe déjà le Front de Gauche. On peut déjà en être quasiment certain, il n’y aura pas d’accord national au FDG pour des listes autonomes et ouvertes, ce qui ne veut pas dire qu’elles n’existeront pas ici ou là. Lié à une situation sociale catastrophique et des perspectives tout aussi catastrophiques comme la contre réforme des retraites, ce petit jeu du chat et de la souris mortifère lasse la plus grande grande partie des 11,3 % d’électeurs qui ont voté Front de Gauche à la dernière présidentielle. Dans tous les cas de figure, une majorité exaspérée par les multiples trahisons du PS ne votera pas, cette fois-ci, pour cette fausse gauche. La désunion, la résignation et la désillusion vont inéluctablement conduire au désastre. En l’absence d’un scrutin à la proportionnelle, dans cette affaire, seuls la droite extrême de Copé/Sarkozy et l’extrême droite du Front de Haine risquent de tirer leur épingle du jeu.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s