RENTREE SCOLAIRE: LES ENFANTS « PEILLON » L’ ADDITION

 

peillon-ecole-16h30-hollande-scolarite-educationIl semble bien que la refondation de l’école telle qu’elle nous avait été vendue à l’origine par le ministre Peillon se résumera, au final, à la seule réforme des rythmes scolaires. Du moins, c’est de cette manière que le gouvernement Ayrault tente encore de nous la faire avaler. Pour ce faire, il a encouragé certaines collectivités territoriales de connivence, à précipiter son application. Pourtant, dès l’origine des voix s’étaient élevées pour souligner les insuffisances et les incohérences du projet. Du côté du monde de l’éducation et les parents d’élèves elle avait été très diversement appréciée. Au contact de la réalité, la modification des rythmes scolaires parait créer plus de problèmes qu’elle semble en régler. La forme a pris le dessus sur le fond, l’intérêt de l’enfant se perd dans les méandres d’une véritable usine à gaz. Les seules victimes risquent d’être l’enfant et le porte monnaie du contribuable. On parle d’un millions d’euros pour la seule commune de Couëron. Les activités « d’accueil » comme le dit le PS dans le dernier bulletin municipal seront gratuites. Heureusement, serions-nous tentés de dire. Gratuite, bien entendu, sauf pour les contribuables Couëronnais. 

Alors que le gouvernement s’était montré assez prudent dans sa mise en œuvre, en l’étalant sur deux années, des communes certainement pressées de s’afficher comme le bon élève de la classe, ont mis les bouchées double pour l’appliquer dès la rentrée de septembre 2013. Que l’on soit favorable ou pas à la mesure de passer de 4 jours à quatre jours et demi de journées d’école semaine, les conséquences perverses en ont été sous estimées. Pas sûr que l’enfant ne sorte indemne, pas sûr que les enseignants y retrouvent leurs petits dans ce Maelstrom où on ne sait plus très bien qui détient la compétence pédagogique et l’autorité sur les élèves, pas sûr que les collectivités elles mêmes puissent assumer financièrement ce nouveau désengagement de l’état, pas sûr que les agents des collectivités territoriales y voient une amélioration de leurs conditions de travail et de rémunération, pas sûr que les parents soient rassurés de voir les enfants continuellement ballottés imagesentre une multitudes d’éducateurs, sans que soit bien précisés qui fait quoi, dans quelles conditions et pour quels intérêts des enfants. Si l’on s’en tient seulement à ce qui c’est passé sur Couëron, les personnels et leurs organisations syndicales ont été une fois de plus été mis devant le fait accompli. Toutes les organisations syndicales présentent dans la commune ont voté contre ce projet au grand dam d’une municipalité qui comme d’habitude a fait preuve d’un autoritarisme borné.

imagesla mise en place de la réforme du temps scolaire n’était pas à priori chose facile, elle le sera d’autant moins qu’elle se fait dans ces communes d’une façon précipitée et dans l’à peu près. Il était urgent d’attendre la rentrée scolaires 2015, de prendre le temps d’en mesurer les multiples conséquences. Déjà monte une colère sourde. Les enseignants jusque là assez perméables aux discours anesthésiants de la municipalité s’interrogent. La question de la territorialisation de l’enseignement est posée. L’État et l’Europe ont comme projet depuis de très nombreuses années de casser le système national et universel de l’éducation national. Le transfert des personnels de l’éducation nationale de l’état vers les communes, sans les dotations financières qui vont avec, prend un peu plus corps.

Si l’idée de départ, de favoriser un meilleur apprentissage des fondamentaux, en scindant la journée pour respecter les rythmes de la vie des enfants, était partagée par bon nombre d’acteurs du monde de l’éducation, dans la réalité l’objectif sera loin d’être atteint. Sur notre commune, les enfants resteront dans le même environnement scolaire et sur un même lieu géographique, quelle que soit la nature du temps scolaire ou du projet éducatif mis en place, si tenté que le projet éducatif ne soit pas qu’un bout de papier sans contenu réel. La plage horaire maximale de 7h30 à 18h30 et le mercredi de 8h35 à 18h30 fragilisera le temps consacré aux apprentissages fondamentaux pour le transférer vers de pseudos séquences péri scolaires sans cohérence pédagogique. Le projet vendu aux enseignants, éducateurs territoriaux ou associatifs est loin d’être à la hauteur des ambitions affichées car sans, là aussi, réelle cohérence, ni de moyens financiers à court terme. Outres des semaines qui risquent d’être, au final, plus longue, le contenu des apprentissages et des savoirs reste à prouver.

5584_538046219585177_752621583_nQuant aux parents, ils ont été asphyxiés par la municipalité d’un déluge d’informations orientées, sans possibilité de recul donc regard de critique. On leur a livré un projet sans leur donner les clefs pour comprendre la finalité de ce changement d’horaires. Les parents devront s’adapter aux aléas scolaires, trouver des solutions alternatives pour la garde de leurs progénitures et revoir les conditions des pratiques sportives et culturelles.

Au delà d’un discours municipal convenu passe-partout et d’un projet éducatif local sans réels contenus, tels qu’ils ressort de la plaquette distribuée à la population, on cherche en vain ce qui permettrait de vaincre l’échec scolaire. La vraie réforme reste à venir car le b .a ba d’un système éducatif moderne reste de :

– savoir lire

– savoir écrire

– savoir compter

Pour tout dossier, le conseil municipal du 24 juin n’a eu à examiner qu’une modification du règlement intérieur des accueils du péri scolaire, des études et de l’inter classe. Aucun élu n’a posé la moindre question.

bebeOn peut déjà dire sans trop se tromper que nous avons assisté à lamentable faux départ ! Si le Maire J-P Fougerat ne cumulait pas autant de mandats et les avantages qui vont avec, il s’en serait peut être aperçu. Mais comme son mentor JM « Zéyrault » celui du chômage, de l’augmentation de 10 % de l’électricité et de la retraite à 60…70 ans…, il est atteint de cécité.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s