UNE FETE SANS… BOMBES !!!

1184902_656254131052323_1660712143_nL’actualité internationale a aussi comme travers de nous faire oublier un petit peu l’actualité hexagonale et ses péripéties. Le dépôt dans ma boite aux lettres du dernier bulletin municipal me donne l’occasion, à nouveau, de digresser sur l’actualité locale. Fort d’une certaine expérience municipale, je goûte avec un certain amusement le discours de nos élites locales qui pour le coup prennent un malin plaisir à dire n’importe quoi pourvu sans doute qu’ils aient l’ivresse.

Avec un numéro septembre octobre réduit à sa plus simple expression on n’a pas grand chose à se mettre sous la dent. Le rédacteur en chef et le directeur de publication s’en tiennent à leur ligne éditoriale qui ressemble plus à une perpétuelle campagne publicitaire pour la vente d’une marque de lessive (le PS) qu’à alimenter le libre arbitre citoyen. D’ailleurs, ils ne demandent pas aux couëronnais de réfléchir mais seulement de voter pour eux.

L’élaboration, le tirage et la distribution d’un numéro du magazine municipal coûtent extrêmement chers, plus encore lorsque la pagination est quasiment nulle. Le coût de l’édition d’un magazine est un secret de famille très bien gardé. Le Couëronnais serait sans doute très surpris du prix que peut coûter ce genre de publication. Plusieurs milliers d’euros à chaque tirage si l’on ajoute le personnel municipal affecté à temps plein à cette tâche. Comme toujours, il vous dirons que ce n’est pas pareil, que l’on ne compte pas lorsqu’il s’agit d’informer la population. Évidemment puisque ce n’est pas leur argent.

reforme-rythmes-scolaires1La semaine de 4 jours et demi d’école fait encore la une de ce magazine comme en juin. On a perdu la rengaine soporifique d’Audubon pour celle des 4 jours et demi d’école. Faute de mieux au local et avec un bilan catastrophique au national, gageons qu’ils en feront leur tête de gondole pour les prochaines élections. l’éditorial du Maire complété par un article du même tonneau de la section locale du PS nous vend les bienfaits de cette réforme. Comme je le disais dans un article précédent, les enfants « PEILLON » l’addition. J’en reste encore plus convaincu aujourd’hui qu’hier. Les échos semblent malheureusement confirmer mes craintes, c’est du n’importe quoi, du bâclé, du à la va vite.
Cette usine à gaz à la carte qui sent le fiasco scolaire à plein-nez et va se résumer dans la moitié des cas (les plus pauvres) à mater Gulli à 60 dans le préau sous la supervision d’un précaire sous payé ou un stagiaire sans formation. Le PS est plus fort pour lancer des bombes que régler les problèmes de l’école publique.

Des travaux exceptionnels lit-on dans ce magazine. On a le droit pelle-mêle à un édito de l’adjoint aux travaux qui semble se réveiller de sa torpeur en fin de partie et des chiffres abondants, à qui en veux-tu en voilà, avec photos à l’appui. Il confirme que durant 5 ans pas grand chose n’avait été réalisé. Il était temps de s’y mettre mesdames messieurs les élus ! Mais Couëron reste encore en matière d’investissement bien en dessous de la moyenne. Le compte administratif tel qu’on nous est présenté dans ce journal (au PS, on n’a pas peur de triturer les chiffres comme ceux du chômage) traduit un déficit chronique en matière d’investissements. Les dysfonctionnements administratifs liés aux incompétences des uns et des autres pourraient expliquer ces surcoûts intolérables en matière de travaux comme ceux de l’aménagement de la Mairie, du Vélodrome ou la nouvelle Bibliothèque (voir à ce sujet les derniers Conseils Municipaux). Sans trop d’illusion sur le résultat, nous serions en droit d’avoir un bilan honnête du coût de ces réalisations dans le temps et la durée.

non-au-cumul-des-mandats1Contrairement à ses engagements de non cumul ou sur la parité, il ne fait plus aucun doute que notre maire à temps partiel et député intérimaire va remettre ça aux prochaines élections municipales. Comme l’on dit, la place doit être bonne. La présence d’une liste de droite semble se préciser. Des démarches auraient été faites en ce sens en Mairie. La donne risque de changer pour notre maire d’autant qu’à lire le bulletin municipal, le « vert » tangue en sous sol entre la salade rose et la boite à composte. Quant au PC local, il est tiraillé entre ceux qui veulent conserver leur place et ceux qui se rendent bien compte que le pourri est dans la rose fanée, qu’il n’y a plus rien de gauche dans ce PS libéral plus préoccupé à faire la guerre qu’à régler les problèmes du chômage ou des retraites..

En attendant, le Couëronnais s’exerce au quotidien, comme il le peut, aux folles journées scolaires.

Et bonne fête des Bords de Loire !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s