UN PRÉSIDENT VU DE L’ÉTRANGER: UN VA T-EN GUERRE!

soleil blancVu de mon lieu de vacances à petit prix, le soleil infatigable de fin septembre se noue encore sans beaucoup de difficulté à une torpeur encore vivace d’un été dont on a l’impression qu’il ne finira presque jamais. Un ciel éternellement bleu n’ a pas eu raison de cette certitude d’un monde qui, comme le ciel, ne changerait jamais, alors que j’entends ici ou là gémir les hommes qui n’ont plus d’espoir dans des lendemains qui chanteraient, m’entraîne inexorablement vers un précipice dont j’aurai beaucoup de mal à m’extirper. Je sors de ce rêve éveillé. Holà! bonjour me dit la patronne de chez Nina, IMG_0752ce petit restaurant où j’ai pris quelques habitudes de touriste un peu économe. Des vacances, oui mais pas très chères. Comme le dit la chanson, tout aura été mini cet été chez les français sauf les feuilles d’impôts. Comment pourrait-on croire un gouvernement qui fait exactement le contraire de ce qu’il dit. Il ment sans la moindre retenue lorsqu’il nous annonce une pose fiscale alors qu’il vient d’augmenter les impôts et le nombre de citoyens imposables comme jamais auparavant. Le cirque médiatique continue de plus belle avec le concours et l’omniprésence des mandarins de la presse mainstream. A plus de mille kilomètres, loin de l’agitation de cette rentrée gloutonne en paroles inertes, on apprécie encore moins toutes ces tempêtes dans un verre d’eau, d’un Président de la République et de son premier sinistre danser un pas de deux, en s’ en mêlant les pinceaux, comme ils s’étaient emberlificotés les jambes dans le même collant.

Le rire est de rigueur avec des voisins de tables qui ne parlent pas ma langue. Des allemands en très grande majorité, espagnols, anglais, le tout mélangé autour d’un bon repas, d’un maxi verre de bière pour les hommes, accompagné d’un remonte pente utile à la digestion appelé chupito, tandis que les dames préfèrent le vin banc. On ne se rencontrera sans doute jamais plus, tant pis, tous profitent de l’un de ces rares moments ou l’on a l’impression d’être un pied dans les nuages et l’autre sur terre. Heureusement, nous sommes loin des épidermiques bleus français qui taquinent bien mieux l’alcootest que la pratique des bonnes manières. On peut être tranquille, pas de représentants de la loi à proximité. Ne soyons tout de même pas innocent des pratiques ancestrales de la guardia civil, les caméras sont discrètement installées ici et là dans cette commune très touristique.

Allons enfants de la patrie, le jour de…, comme lors d’un défilé du 14 juillet, le patron mi français, mi allemand et mi catalan, parce que l’on ne rigole pas ici entre l’espagnol, le catalan et le mallorquin, déboule à notre table, avec son accent d’homme de l’est de la France, chante d’une voix presque frêle notre hymne national pour bien nous rappeler qu’il nous avait reconnu. Comment pourrait-il en être autrement? Nous sommes des fidèles depuis déjà plusieurs années. C’est bon, c’est frais, le patron fait lui même sa tambouille et ce n’est pas du tout excessif au niveau prix. Nos usines à plats surgelés ou congelés que servent la plupart de nos chaînes de restauration sont, très souvent, deux fois plus onéreuses et en plus, d’un goût plus que douteux. Il n’y a pas photo.

guerre-syrie-Obama-Hollande-arabie-Saoudite-Il est cinglé votre Président nous dit-il, en ne nous laissant même pas le soin de répondre à quoi que ce soit. Il est avec son compère Obama un fauteur de guerre. N’y a t-il pas mieux à faire que de vouloir bombarder la Syrie! (je n’exagère rien, bien au contraire) J’ai beau partager l’avis de mon ami de passage, à l’étranger je reste français et essaie tant bien que mal de trouver des circonstances atténuantes à ce Président. J‘ai voté pour lui, en votant contre Sarkozy et le regrette bien. Je ne ferai pas cette erreur une seconde fois, municipales comprises. Hollande a été élu par défaut, il est sous influence de son ministre des affaires « étranges », le sieur Fabius personnage de sombre renommée. Il reçoit de ses amis, en échange de ses bonnes dispositions, des milliards, pour ne pas avouer qu’il s’ est acoquiné au Qatar et aux Séoudiens, en autre. A cet instant, je ressens que rien n’y fera, c’est foutu, le prestige et l’héritage du Général de Gaulle ont comme le Titanic, sombré dans des manigances toutes dévolues aux intérêts de la finance, de la commission européenne et des nord- américains. Terminée notre indépendance nationale. Terminée notre politique équilibrée entre l’est et l’ouest, le nord et le sud.

tricoloreSi les anti guerres sont des Munichois comme le claironne le nauséabond secrétaire du PS libéral H Désir, Hollande serait alors le Maréchal Pétain au service de l’impérialisme nord-américain, c’est à dire un traite. Ça n’a pas de sens, sauf à considérer que la social démocratie libérale est plus à l’aise à faire des guerres qu’à gagner la paix. En quelques années Hollande et le PS, au pouvoir ou hors pouvoir ont initié ou soutenu quatre guerres d’inspiration néocolonialisme, la Cote d’Ivoire, la Libye, le Mali ou il vient de faire le singe de service et la Syrie.

Hop, il est temps de reprendre un verre d’un très bon vin rouge local toujours assez rigoureux en degré . Demain il fera encore soleil. Ma taxe foncière et d’habitation m’attendent à Couëron. Le PS libéral local et le Maire cumulard qui en redemandent, n’auront pas oublié de les augmenter!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s