ILS ONT DEJÀ PERDU !

dissolution-pastilles-253x300Aux yeux de l’immense majorité des français, le Parti Socialiste et son Président « A »normal 1er, qui nous gouvernent depuis le 6 mai 2012,  ont déjà perdu la bataille de l’opinion. En une année et demie, ils ont savamment lustré la planche à savon sur laquelle ils s’étaient douillettement installés. A force de singer la politique de droite, ils en ont pris toutes les mauvaises manières. Au non de la compétitivité, qui n’est qu’un subterfuge destinée à interdire tout débat démocratique sur la répartition des richesses, le gouvernement socialiste détricote méticuleusement tout ce qui pourrait gêner le MEDEF et les banquiers dans leurs folles courses aux profits. Ils s’en donnent à cœur joie. Le pari est en passe d’être gagné, la France compte le plus grand nombre de millionnaires au monde, plus de 2,2 millions.

Des dizaines de milliers d’emplois ont disparu alimentant un chômage qui est devenu une véritable plaie de la société, engendrant l’éclosion d’une économie souterraine, du travail au noir, de l’augmentation de l’insécurité, des vols ou des agressions. La pauvreté gagne tous les territoires. Le gouvernement ne cesse de nous raconter des bobards, en annonçant un début de reprise, la baisse du chômage et des lendemains qui seront meilleurs pour l’emploi.

Les voilà parti pour la randonnée de la mort en emmenant dans leur périple tous ceux qui n’ont pas la possibilité comme Cahusac et consorts de mettre leurs économies, si faibles soient-elles, à l’abri sur des comptes à l’étranger. 80 milliards, ce sont les sommes estimées de l’évasion fiscale. Bien plus que les déficits de la sécurité sociale ou du chômage. Au lieu d’aller chercher l’argent là ou il se cache, le gouvernement PS préfère faire payer les salariés actifs en allongeant la durée de cotisations  et les retraités en ponctionnant leurs pensions. Il serait dangereux de croire qu’il s’agirait simplement d’une mauvaise gestion due à l’impréparation des élites qui nous gouvernent comme la droite le laisse entendre. Non, il s’agit bien d’une politique sciemment organisée. Il s’agit bien de choix délibérés qui favorisent le profit contre l’intérêt des salariés. Cette course folle à abaisser les charges (les cotisations) et les coûts, au nom de la saine compétitivité nous conduit tout droit dans le mur.

1588878_8_1160_la-une-remaniee-de-paris-match-du-17-marsL’Europe qui nous avait été vendue par la droite et le PS (qui est comme on le voit dans les faits la même chose) comme une garantie du plein emploi, de progrès ou du maintien de droits sociaux n’aura été qu’un mensonge de plus. On se rappelle que la droite et le PS s’étaient entendus comme deux larrons en foire pour faire rentrer par la fenêtre (vote en congrès à Versailles) ce que nous avions réussi à faire sortir par la grande porte en 1992 avec 54,68 % de non au référendum.

catégories A, B, C, D, E : chiffres officiels mais certainement sous estimés.
France métropolitaine : 5 473 000 inscrits à Pôle emploi.
France entière (y compris l’outremer) : 5 795 300 inscrits à Pôle emploi.
Variation sur un mois : + 1,4 % Variation sur un an : + 6,8 %.

Plus « MENTEURS » qu’eux  tu meurs !

« Si le traité était en application, finalement la Communauté Européenne connaîtrait une croissance économique plus forte, donc un emploi amélioré » (Valéry Giscard d’Estaing, 30 juillet 1992, RTL).
« L’Europe est la réponse d’avenir à la question du chômage. En s’appuyant sur un marché de 340 millions de consommateurs, le plus grand du monde ; sur une monnaie unique, la plus forte du monde ; sur un système de sécurité sociale, le plus protecteur du monde, les entreprises pourront se développer et créer des emplois » (Michel Sapin, 2 août 1992, Le Journal du Dimanche).

« Maastricht constitue les trois clefs de l’avenir : la monnaie unique, ce sera moins de chômeurs et plus de prospérité ; la politique étrangère commune, ce sera moins d’impuissance et plus de sécurité ; et la citoyenneté, ce sera moins de bureaucratie et plus de démocratie » (Michel Rocard, 27 août 1992, Ouest-France).
« Les droits sociaux resteront les mêmes — on conservera la Sécurité sociale — l’Europe va tirer le progrès vers le haut » (Pierre Bérégovoy, 30 août 1992, Antenne 2).
« Pour la France, l’Union économique et monétaire, c’est la voie royale pour lutter contre le chômage » (Michel Sapin, 11 septembre 1992, France Inter).
« C’est principalement peut-être sur l’Europe sociale qu’on entend un certain nombre de contrevérités. Et ceux qui ont le plus à gagner de l’Europe sociale, notamment les ouvriers et les employés, sont peut-être les plus inquiets sur ces contrevérités. Comment peut-on dire que l’Europe sera moins sociale demain qu’aujourd’hui ? Alors que ce sera plus d’emplois, plus de protection sociale et moins d’exclusion » (Martine Aubry, 12 septembre 1992, discours à Béthune).

Le gouvernement ne sait plus ou donner de la tête. Avant d’exécuter les ordres, les ministres et les administrations doivent attendre les contre-ordres. Le navire est en perdition. J.L Mélenchon avait vu juste en comparant Hollande à un capitaine Pédalo, ce qui lui avait valu une volée de bois vert. C’est sur ce terreau, celui d’un mécontentent social profond que la droite, le MEDEF et l’extrême droite naviguent à leur tour, entre les pires vagues nauséabondes d’un racisme décomplexé et de promesses sociales qui auraient des conséquences encore plus terribles que celles appliquées par l’actuel gouvernement PS.

Sans titre10Municipales 2014 Couëron : notes officieuses : chacun fourbit ses armes pour la prochaine municipale de 2014. Le FDG, seul ou avec des partenaires que nous souhaitons les plus nombreux possible, ira à la bataille. C’est presque certain. Aller jusqu’au bout sera une autre affaire. Nous n’avons ni les mêmes armes,  ni les mêmes moyens que la liste version Couëron de la droite extrême des amis de Copé ni ceux de la liste gouvernementale des amis de Hollande et Ayrault, version couëron .

Sauf coup dur au dernier moment, le 8 novembre prochain une liste de Gauche soutenue par le Parti de Gauche membre du Front De Gauche se déclarera officiellement. Trois listes sur Couëron, la démocratie va enfin pouvoir renaître. Chacun s’interroge sur notre tête de liste, c’est bien normal . Laissons du temps au temps comme le disait un célèbre Président de la Vème République. Pour en savoir plus, je vous invite à  vous connecter sur le blog ami,  ouvert par la liste du soutenue par le Parti de Gauche membre du FDG de Couëron et spécialement dédié à cette élection municipale de 2014 :

http://municipalescoueron.wordpress.com

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s