Les plus socialistes des communistes: ceux qui préfèrent le PS au Front de Gauche

Les déclarations dans la presse locale de l’adjoint aux sports PCF de Couëron, il y a quelques jours, suivies presque immédiatement par une interview d’un autre de ses représentants au conseil municipal avaient donné le ton. C’est dire combien la confusion gouverne parmi la gauche municipale couëronnaise. Aux élections qui s’annoncent en 2014, cette confusion risque d’augmenter encore puisque, à Couëron en tout cas, la majorité des élus municipaux et des dirigeants du PC local ont pris position pour une alliance, dès le premier tour, avec la liste de gouvernement PS (1). Mais avec quel PS?

Que feront les adhérents et militants du PC (20 à 25 votants tout au plus?) invités le 20 novembre prochain à se prononcer s’ils partiront ou pas avec la liste PS gouvernementale ? Comme dans la ville du Mans ou  dans de nombreuses villes Françaises dont Vertou, les adhérents ont choisi tout naturellement le FRONT DE GAUCHE.

imageslogo 11 11

On a l’impression à la lecture des propos des dirigeants successifs du PC local que la ville de Couëron a été protégée des politiques d’austérité et que des municipalités de gauche seraient «forcément encore plus des lieux de résistance». Ce n’est pas ce que disent les salariés de la Ville de Couëron, ce n’est pas ce que montrent les courbes d imagesb’augmentation des loyers et les difficultés pour se loger, ce n’est pas ce que démontrent les progrès du chômage, ce n’est pas ce que démontre la remise en cause de l’accès aux soins ou la réforme dite des «rythmes scolaires» qu’hélas, les élus communistes ont voté sans mots dire, ce n’est sans doute pas ce que ressentent ces couëronnais qui peinent à boucler les fins de mois, payer leurs quittances d’eau , d’électricité ou de gaz, leurs impôts locaux, qui peinent à trouver une école pour leurs enfants ou un lieu d’apprentissage. ..

Union-fait-la-force-300x225Les travailleurs de  Couëron subissent de plein fouet les politiques d’austérité du gouvernement PS-Verts et certains choix de la majorité municipale comme relais ou acteurs directs, à l’exemple d’ Arcelor-Mittal.

Fougerat ou pas, qu’il soit remplacé par Tartempion ou pas dans une année ou deux comme on le dit, qu’il soit débarqué de son poste de député intérimaire dans quelques jours comme il se le dit même chez ses amis, ne change rien. Que le PCF obtienne un poste de plus n’y changera pas non grand chose sauf pour ses finances et ses intérêts de parti. Le débat n’est pas là. Il est dans cette alliance contre nature d’un PCF qui préférerait TRAHIR ses engagements avec le Front de Gauche pour un très petit plat de lentilles.

ce74bbcd391f87d0101ba88eb6bf2bb7Nous ne pouvons pas. Nous ne pouvons plus. Nous ne pouvons pas à la fois être leurs critiques les plus déterminés et les alliés de circonstance des socialistes municipaux qui, par leur silence – de fait –, font perdurer une politique ouvertement de droite, antisociale et sécuritaire. Au nom de je ne sais quelle morale de circonstance, la confusion ne doit pas être entretenue, ne peut plus l’être. Elle n’est plus de mise. Aujourd’hui, les « socialistes » de gouvernement ne sont plus simplement des faux frères, ni des adversaires, mais des ennemis (de classe) que nous devons affronter, quoi qu’il en coûte. Un siège au conseil municipal de quelque ville que ce soit ne vaut pas d’abdiquer nos convictions, notre volonté de transformer le monde et de réaliser l’humanité que Jaurès appelait de ses vœux. C’est dire qu’il faut avoir le courage de rompre clairement avec ce « socialisme » en peau de lapin qui n’est que démagogie et mensonges. Cette rupture politique est salutaire même pour nos camarades socialistes, ces militants pris en tenaille entre l’affliction et 
l’indignation de ce qui se pratique aujourd’hui en France au nom du « socialisme ». Les positions sont claires : les « socialistes » de gouvernement sont désormais sans vergogne un parti de droite. A nous au Front de gauche d’incarner la gauche en actes, de cesser d’être aimables et compréhensifs, 
et de nous dresser contre eux et leurs répliques de l’UMP-FN. Comme disait l’autre : le 
changement, c’est maintenant!

Faut-il rappeler aux communistes de Couëron, à leur partenaire député Maire, chef de la liste de gouvernement ses reniements, manquements, trahisons. La liste  est si longue qu’il est fastidieux de la détailler. Juste pour mémoire : la signature du traité Merkozy, la séparation de façade entre les banques de dépôt et les banques d’affaires, l’absence d’un relèvement significatif du Smic, l’abandon de la lutte historique de la classe ouvrière pour la diminution du temps de travail, l’allongement de l’âge du départ à la retraite, la ruine confirmée de l’hôpital public, l’absence de loi pour empêcher les licenciements de confort financier, le choix du capital contre le travail, Florange et Mittal d’Indre, PSA, etc. N’en jetez plus, la cour est pleine !

Demain, avant de voter, si nous posons la question : qu’avons-nous de commun avec les « socialistes » du gouvernement et ses représentants sur Couëron ? La réponse est meurtrière : rien. Qu’ont-ils de commun avec messieurs Sarkozy, Copé, Fillon et leurs amis ? La réponse est assassine : presque tout, hormis quelques nuances sur l’enseignement, la recherche et la justice. Ce qui les distingue ne sont que des postures au grand théâtre de la politique spectacle. Les uns jouent à être de gauche, les autres à être de droite, mais tous chantent en chœur la rengaine du MEDEF et des banquiers, de ceux qui vont de plans de licenciements en plans de licenciements.

Logo stylo 2 11 (copie 2)Deux constats s’imposeront:

– De fait, le PC local viendrait à quitter le Front de Gauche pour les municipales et les européennes qui suivront.
– Dès le premier tour, seule la liste l’Humain d’Abord représenterait alors la véritable alternative politique municipale de Gauche à Couëron.

(1) PS: un militant PC de la Chabossière m’a fait observer, vertement mais justement, que les élus et les dirigeants qui se sont répandus dans la presse ne parlaient pas au nom de tous les adhérents de Couëron du PC. Il m’a demandé de rectifier l’article. Je l’ai fait. Dont acte. On saura le 20 novembre ce qu’il en est.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s