Qu’en disent nos Vallseuses du PS local des sacrifices !

 

 

valls expulse la pensée de gaucheNotre Hidalgo Barcelonais agit avec les français comme un toréador avant de tuer sa bête que l’on s’imagine toujours très féroce : on l’éprouve,  on l’épuise, on la pique, on la saigne,  on la fait tourner en bourrique pour au final l’achever, certains disent cruellement, en montrant bien haut et bien fort  qui a le trophée, qui est le maître. Il faut du sang. Pas de pitié pour le peuple. Le PS sous les ordres du MEDEF a décidé d’achever la bête une fois pour toute, d’éradiquer toutes les garanties sociales collectives, ce que n’avait pas réussi à faire Sarkozy.

Alors que depuis quelques jours tout tourne autour de l’annonce d une cure exceptionnelle d’austérité pour les salariés, les retraités et les allocataires, c’est le moment choisi par le PS local et ses amis, lors du conseil municipal  du jeudi 17 avril, pour s’octroyer, sans véritable transparence, des indemnités et autres avantages non négligeables. Certains, comme notre Maire J.P. Fougerat IV ou les conseillers communautaires les cumuleront avec d’autres indemnités tout aussi délirantes pour un RMIste ou un chômeur en fin de droit. Comme on a pu le lire dans la presse locale de ces derniers jours, plus on enfume le citoyen en faisant mine de s’extasier devant les associations de retraités, plus on les dépouillera rapidement de leur maigre revalorisation de leurs pensions dès la séance photo terminée. Pas beau, n’est-ce pas, cette culture de l’hypocrisie et du double langage! Ce système « clanique » perdure depuis maintenant plus de 20 ans et va encore perdurer quelques années. Beaucoup l’on comprit, pas assez suffisamment malheureusement, mais  rappelons-le, cette équipe municipale majoritaire, toutes tendances réformistes confondues, jusqu’à preuve du contraire, n’a obtenu aux dernières élections municipales que 4000 voix sur 15 000 électeurs inscrits.  

capture11379px-austeritc3a9cartoonComme entrée, le plat de résistance viendra sans doute après les élections européennes, ce gouvernement ne vient-il pas d’annoncer que les salaires des fonctionnaires seront gelés (il faut comprendre des salaires diminués) jusqu’en 2017. Les pensions des retraités, qui déjà n’en finissent pas  de dégringoler, seront également mises à contribution (il faut comprendre des retraites diminuées). Quelques élus PS se rebiffent ou font mine. Comme à son habitude, notre Maire J.P. Fougerat IV applaudira des deux mains cette austérité qu’il ne s’applique surtout pas à lui-même.

Au nom de la baisse du coût du travail le gouvernement Hollande Valls gave la MEDEF de cadeaux considérables en exonérations de cotisations sociales, de cadeaux fiscaux, de réductions d’impôts et autres douceurs qui n’en finissent plus. Gattaz en redemande, lui qui veut purement et simplement casser le dernier rempart social en matière de salaire  qu’est le SMIC, s’imagine qu’à se rythme là, il va sans doute rapidement pouvoir considérer les salariés français comme les esclaves des patrons. Je n’exagère presque pas. Nous n’en sommes pas loin. Les déficits ont bon dos. Les choix des socialistes nationaux et locaux sont identiques avec un seul objectif : prendre dans la poche des salariés pour donner aux patrons, aux actionnaires et aux banquiers. Nous ne le répéterons jamais assez : dans ce pays les assistés sont prioritairement les patrons et leurs supplétifs de la caste politico journalistique, les banquiers et les actionnaires.

Et je ne me fais aucune illusion sur le vote des  députés socialistes le 30 avril sur le pacte  d’ir responsabilité. Tout ce petit monde retournera au bercail des fauxsocialistes. Pour l’instant, on amuse la galerie comme le fait, à la moindre occasion, notre Maire J. P. Fougerat IV avec ses sempiternelles sorties faussement pompeuses servies  au premier interlocuteur venu. Peu importe qui ils seront : citoyens, associations, syndicats ou patrons… L’intérêt général n’est certainement pas leur préoccupation principale. Ce qui mon-amie-c-est-la-finance_ouvrage_popincompte, c’est la photo sur la presse locale et le prochain bulletin municipal socialiste. Rappelons que l’opposition FDG n’aura seulement le droit qu’à 58 mots, soit 3 lignes, dans ledit magazine.

 

Le résultat de la municipale vient de démontrer que cette stratégie avait ses limites. Enfin une bonne nouvelle même si elle ne remplira pas le caddie de fin de mois.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s