Pas de problème de leadership, une simple question politique

Débat-regards-300x172Dans un texte collectif de dirigeants communistes dont Aymeric Seassau, secrétaire départemental du PCF de la Loire-Atlantique ; Igor Zamichiei, secrétaire départemental du PCF de Paris ; Didier Le Reste, membre du Conseil national du PCF…., parue dans l’humanité du 28 avril 2014, ces responsables nationaux proposent de : « refonder notre rassemblement (le FDG) pour créer une dynamique politique capable de rendre majoritaire un projet alternatif de gauche ».

Tout en constatant l’échec de la « Gauche », critiquant les deux années de gouvernement Hollande et sa politique libérale, constatant la montée de la droite et de l’extrême droite, ils font l’impasse sur les raisons de cet échec électoral notamment de ses alliances à géométrie variable. L’altérité des débats cachant mal un discours incantatoire voulant faire croire en la possibilité de combattre l’austérité dans nos communes. Ce discours en trompe l’œil, dédouanant par la même le PS de ses deux années d’une politique libérale assumée, n’a servit  pour ces dirigeants qu’à justifier  leur décision de s’allier au PS libéral au premier tour des municipales. Les électeurs, eux autres, ne s’y sont pas trompés entre le local et le national. Ils n’y a pas eu d’ambiguïté. Ils ont sanctionné la politique du gouvernement Hollande soit par l’absentions soit en votant droite ou F Haine. Le vote de cadeaux financiers extravagants au MEDEF de 30 milliards par les socialistes et une partie de la droite qui s’est abstenue démontre bien l’universalité territoriale de la politique néo libérale du PS. Tous les salariés vont payer l’addition.

Il n’est à aucun moment question des raisons de cet échec ni de l’attitude d’un certain nombre de dirigeants communistes comme à Paris et encore moins de la stratégie du PCF dans cette déroute, même là ou le maire sortant était du PCF, ni des responsabilités politiques des uns et des autres dans cette Bérézina électorale. Ils préfèrent y voir simplement une question « de bataille de leadership qui serait illisible pour nos concitoyens. Pour ce faire, ils emploient comme la droite ou le PS libéral la même rhétorique en sommant J Luc Mélenchon de cesser ses oukases ». Rien moins que ça. Vouloir placer le débat simplement sur des questions de pouvoir ou d’ambitions ne sert qu’à évacuer la responsabilité du PS et des alliances contre-nature du PCF. Pourtant, nous avions tout à y gagner. Cela nous aurait permis de conforter la dynamique du FDG que nous avions connus lors des présidentielles, de créer des repères porteurs d’espérance pour l’avenir et de gagner des municipalités et des élus en nombre. L’examen des résultats démontre que là où nous nous sommes présentés seuls, parfois en opposition au PCF alliés au PS, nous avons fait des scores honorables.

capture35Et comme si nous n’avions pas compris l’objectif de leur petite entreprise, ces dirigeants nationaux du PCF nous donnent le contour du Front De Gauche qu’il souhaite, à savoir: «  un front de gauche doit renouer avec l’ambition d’un front progressiste et citoyen que le PCF proposait dès son congrès de 2008, c’est-à dire « œuvrer à ce que des millions de femmes et d’hommes, divers par les courants de pensée dans lesquels ils se reconnaissent, par les organisations politiques et sociales dont ils se sentent proches, soient suffisamment unis et résolus pour rendre incontournables des changements dont ils auront acquis la conviction qu’ils sont indispensables » et pour ces responsables du PCF d’ajouter pour ceux qui n’auraient pas bien compris: «  Dans ce débat, nous récusons l’idée que la condition de l’efficacité et de la lisibilité de notre stratégie soit l’autonomie électorale. »

La proposition d’organiser des états généraux de la « gauche » tel que décrit par ces membres du PCF traduit leur volonté de continuer l’alliance électorale avec le PS qui leur sert de boussole indépassable. Ils ne conçoivent pas un FDG capable de dépasser ses contradictions pour en faire un lieu de coopération et en capacité de se rassembler à chaque élection. Mais ce n’est pas de cette manière qu’ils conçoivent leur survie , celle de leur parti, celle des leurs élus. Nous assistons à une sorte de tragédie à l’italienne où la cécité politique des uns a servi d’exutoire aux autres. On en connaît le résultat. Ce qu’ils nous proposent s’est d’être les éternels faire valoir d’un PS qui a définitivement opté, lui , pour des politiques libérales. Ils propose de n’être qu’une sorte de syndicat de mécontents, une boite à idées, un think tank ou de conseils de quartiers chers à leurs partenaires du PS « qui romprait avec une visée principalement électorale et seulement utile pour travailler à élargir notre rassemblement par la construction de fronts d’idées et d’actions sur des objectifs politiques précis (un plan de lutte contre la finance, un nouvel essor des droits sociaux et des services publics, un nouveau mode de production humain durable, de nouveaux pouvoirs d’intervention pour les travailleurs et les citoyens, refonder l’Europe…) »Pour résumer, ils sont pour la mort du FDG tel qu’il est aujourd’hui et tel que beaucoup souhaiterait le voir évoluer demain, c’est à dire un outil politique capable d’être une alternative à la droite et au PS actuel.

Pour ces édiles communistes, Il s’agirait d’enlever au Front De Gauche sa capacité d’être une alternative électorale face aux politiques libérales de droite et de gauche, de repousser aux calendes grecques toutes perspectives de rassemblement majoritaire sur un projet alternatif.

1510471_648832655176623_1331993315_nCes communistes n’ont pas, sans doute, bien saisi ce qui c’était tramé lors des dernières élections municipales. Ils prennent le parti de continuer ce qui a échoué. L’alternative aux choix politiques actuels ne peut pas se satisfaire d’entretenir l’entre deux ou la Valls hésitation ou la Valls à deux temps tels que le proposent ces dirigeants du PCF qui, nous le pensons, sont très minoritaires.

Si il y a un point d’accord entre nous, c’est bien celui de trancher dans la clarté, rapidement, le débat.

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s