Réforme territoriale Hollandaise…moins au service public et plus au MEDEF

 

 

o-carte-region-selon-hollande-570Là, ce n’est plus une réforme mais bien un coup de force que le gouvernement PS et son Président Hollande ont décidé. On aurait pu imaginer que ce travail de sape soit fait par la droite mais non, c’est le PS qui s’y coltine. Cerise sur le gâteau, le citoyen est invité à se la boucler, trop bête pour réfléchir et comprendre !

En attendant le 18 juin, pas celui de l’appel du Général De Gaulle mais de la date ou le projet de loi sur la carte administrative sera approuvée par le conseil des ministres, ça grogne de partout. Exceptés les inconditionnels et suivistes béats comme notre maire Fougerat IV, Hollande nous met encore un sacré foutoir. La Loire Atlantique avec ou sans la Bretagne, avec ou sans référendum local semble n’être que l’arbre qui cache la forêt : la disparition programmée des départements et l’abandon de la commune comme structure-clé de l’action locale en est le véritable enjeux.

Que l’on veuille tout simplifier, que l’on veuille tout rendre plus accessible et moins onéreux pour le citoyen contribuable, certes pourquoi pas ? Mais l’objectif n’est pas là. Il est dans la volonté du PS et du MEDEF, non pas de faire mieux à moins cher (comme chez Leclerc) mais donner moins de service public de proximité pour donner plus aux multinationales et aux banquiers. Ce qui sortira des poches des uns ira chez les autres. Et ceux qui pensent encore que nous paieront moins d’impôt rêvent. Non seulement il n’y aura pas moins d’impôts mais en plus nous aurons plus de souffrance sociale parce que moins de service public.. le Maire de Couëron Fougerat IV ne l’avait-il pas claironné lors des vœux à la population de janvier dernier. Il nous promettait un enterrement de première classe du service public. Il nous promettait la MOR du service public Mutualisation, Optimisation, Rationalisation. Le PS et Hollande le font même s’ils feignent de dire le contraire.

Que l’on réfléchisse à une organisation administrative qui évite les doublons, qui soit plus accessible et que la fiscalité soit mieux répartie entre le travail et le capital, entre ceux qui ont de faibles revenus et les plus riches, bien évidemment. Pour cela, il convient de mettre en œuvre d’urgence la réforme fiscale comme le propose le FDG, promise par le PS mais jamais faite.

images1Ensuite, on a argué d’une lisibilité et simplification institutionnelle : il faut casser le mille-feuilles. On remarquera que, dans le même temps, la carte administrative ne cesse de se complexifier. La politique de santé a maintenant ses agences régionales ; les universités sont priées de se regrouper au niveau régional… mais ces régions n’ont rien à voir avec celles dont on nous parle aujourd’hui. Une nouvelle carte des quartiers sensibles va bientôt être rendue publique ; une carte des secteurs prioritaires en matière de sécurité a été créée par Manuel Valls. Le mille-feuilles, c’est aussi la remise en cause du droit commun qui génère la multiplication des découpages territoriaux, sans cohérence entre eux. Le premier ministre Ayrault avait mis à grand renfort de publicité une simplification administrative. On verrait bien ce que l’on verrait disait-il. C’est lui qui a disparu. Le reste est toujours là…

Comme disait ma grand-mère, quand c’est flou, c’est qu’il y a un loup ou un coup pourri ou les deux mon n’veu. En fait, le fond de la réforme est ailleurs. Elle est dans la sauce hollandaise de la compétitivité avec aux fourneaux le chef Gattaz et servi par la paire Merkel-commission européenne. Ce qui coûte cher à la société, ce n’est pas le coût du travail ou les prestations sociales mais bien le coût du capital.

A-voteAvant que plus personne n’aille voter parce que un grand nombre de citoyens aura eu le sentiment que les politiciens sont tous des menteurs et des voleurs, il est urgent de réformer notre système de représentation.

– passons vite à la VIe république, réformons l’actuel sénat qui ne sert que de maisons de retraites de luxe,

– appliquons le référendum d’initiative populaire obligatoirement à toutes les questions d’intérêts collectifs locaux ou nationaux,

 -mettons en place des élections à la proportionnelle, démocratisation l’information qui n’est que le moulin à parole du MEDEF,

– limitons les mandats immédiatement, limitons les prérogatives démentes du Président de la République qui décide de tout et pour tous…

Cela permettrait de retrouver rapidement un peu plus de sérénité dans ce monde de brute.

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s