Cette gauche là, qu’elle meurt !

 

VALLS_la_gauche_dans_la_peau-df3caValls, le premier ministre du gouvernement de droite craint de voir mourir la Gauche. Répondons sans ambages, qu’elle crève cette gauche social libérale mode Valls/ Hollande. Le plus vite serait sans doute le mieux. Cette vieille social démocratie libérale s’accroche à ses privilèges et aux objectifs que lui ont fixés ses parrains les banquiers et la commission européenne via Merkel. Tous ces messieurs se partagent le gâteau dont un petit morceau reviendrait, lit-on ici ou là, à notre député Ayrault pour ses loyaux services.

Ce qu’il reste de gauche est en miette. Chacun émet son diagnostic sur les raisons de la défaite. Le malade agonise toujours. Les bons remèdes tardent à être prescrits. Pourront-ils l’être ? Les meilleurs spécialistes sont appelés à son chevet. On voudrait déjà se partager l’héritage quitte à piquer, pour certains, l’argenterie en lousdé sans que personne ne le voit. On se rassemble, on fait des projets sur la comète, on se rabiboche un instant, on se réunit en séminaire, on se met d’accord ou presque sur la nécrologie, c’est à celui qui se présentera comme le meilleur de ses fils… bien triste spectacle que voilà. On a même fait venir un éminent philosophe Arnaud Spire (journal l’humanité du lundi 23 juin 2014, page 14)  qui compare Jean-Luc Mélenchon et le PG à des pleureuses et un Pierre Laurent à un puncheur, plus dynamique et constructif....On ne doit pas regarder les mêmes programmes télés ou écouter les mêmes radios. Si comparaison n’est pas raison, et sans vouloir vexer personne, il n’y a quand même pas photo entre les deux, ni sur le fond et encore moins sur la forme.

Arnaud Spire semble être à la philosophie ce que le Front national est à la démocratie, un déni. Propos peu respectueux du combat politique mené par le FDG et Jean Luc Mélenchon dont on espère qu’ils ne sont pas partagés par la majorité des adhérents et des électeurs communistes ou de ce qu’il en reste. D’ailleurs, le « peuple » de gauche ne s’y trompe pas (même s’il faut être très réservé sur les sondages) qui place Jean Luc Mélenchon comme son meilleur représentant à GAUCHE.

maintenantRien n’a vraiment changé. Les lignes n’ont pas beaucoup évolué. On entrevoit déjà le scénario des prochaines échéances avec le slogan tous contre l’extrême droite sorte de front républicain, sorte de trompe l’œil déjà initié lors de précédents scrutins, si ce n’est pas au premier tour, ce le sera au second, au grand bonheur du PS ou de la droite libérale. Ne comptons pas sur les Couêronnades pour manger de ce pain là. Il n’est plus question d’avaler une couleuvre de plus. Une fois pour toute, cela suffit. Les gauches, celle de l’autonomie conquérante, celle du Front du peuple, du Front de gauche, peu importe son appellation et celle toujours prête à la compromission semblent irrémédiablement et pour un moment encore loin d’être sur la même longueur d’onde. Les critiques et autres petites phrases seront fort heureusement mises en sourdines, mais le fossé va demeurer, les différents aussi, les rancœurs également. Il ne faut pas non trop compter sur l’apparente rédemption d’élus PS (des 40 ou des 100 parlementaires) pas plus que celle de certains verts qui semblent s’essayer à danser avec le PCF trop content de faire la pige (cocufier) son ex galant du FDG. A l’heure des choix, l’immense majorité de ses « rebelles » de la parole et de la tactique politicienne rentreront de gré ou de force dans les clous. Postes ou intérêts obligent.

Nous allons bien voir si la ligne de partage va se faire d’ici quelques jours lors du vote sur le plan d’austérité et des 50 milliards de cadeaux offerts au MEDEF dont on nous annonce qu’il porte 60 000 à 250 000 suppression d’emplois à la clé. Pour notre part à Couëronnades, nous ne nous faisons pas trop l’illusion sur toute ces gesticulations.

arton26052-ac1d8Faut-il en être surpris ? Non. Lorsque l’on sait comment se gère une collectivité avec un parti de gouvernement. On en est tout à la fois consterné et très dubitatif. Les gâchis et le gaspillage d’argent public, le manque de prévisions et des projets mal ficelés, une administration et des personnels dans le doute ou déroutés par une organisation qui passe la plus grande partie à se regarder le nombril parce « les têtes d’œufs » qui la dirigent font n’importe quoi, n’importe comment parce que le maire Fougerat IV a pris la grosse tête et qu’il est depuis belle lurette hors sol, alimentent le pourrissement du service public local. L’intercommunalité et la réforme territoriale ne vont certainement pas arranger les choses. Faites sous l’injonction de la commission européenne et de la générale en chef Merkel, ces réformes vont se traduire par la suppression d’emplois et un appauvrissement des services offerts aux citoyens et à la population en matière de santé, d’école, de sécurité, d’enseignement…Ne parlerait-on pas sur Couëron de la fermeture de la poste. Venant après celle de la sécurité sociale, nos élus en place n’avaient pas bougé le petit doigt, se donnant seulement à bon compte et le bon rôle avec quelques déclarations qui ne leur coûtaient pas grand chose.

6emeMais pourtant  » Un autre monde existe, il est dans celui-ci  » Eluard

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s