DÉMOCRATIE CONFISQUÉE

b1x9onycyaa0u4lLa démocratie est à l’agonie. Un président qui parlote à la télé de tout et de rien. Ce n’est pas de sa faute si tout va mal, mais celle à « pas de chance ». Pitoyable plaidoyer ! Heureusement, presque plus personne n’écoute ce charlatan qui voudrait que l’on s’apitoie sur son sort. Élus par la Gauche, il est aussitôt passé à droite. Il est hors-jeu depuis déjà quelque temps. Il parle à l’oreille des chevaux un langage que seuls quelques fidèles comprennent : le MEDEF, les banquiers et la merdiacratie.

La démocratie locale est bien en piteux état. Un maire qui squatte depuis belle lurette un fauteuil rembourré de privilèges. Il ne fait pas de politique, il fait seulement du marketing. Il vend du vent. Pourtant, ça ne sent pas toujours bon la rose. Peu importe le contenu pourvu qu’il ait l’ivresse du pouvoir. Il y a du Hollande chez lui. L’un va laisser les salariés français à l’agonie ( malheureusement tentés de se vautrer dans le lit de F Haine), l’autre est scotché dans son siège depuis plus de 20 ans et laissera Couëron et les Couëronnais dans un total désespoir social.

Alors que les élus majoritaires PS, PCF et Verts interdisent aux oppositions de droite et du Front De gauche tout débat et expression démocratique, ils nous vantent leurs exploits en matière de démocratie. Quatre pages et un éditorial dans le dernier bulletin municipal. Rien que ça. Ils mettent le paquet pour nous convaincre qu’en matière de démocratie, ils seraient irréprochables. Nous avons le droit à toute la panoplie du parfait bonimenteur qui finit par ne convaincre que les convaincus. La fin semble justifier les moyens. Beaucoup de papier pour pas grand chose avec un discours grotesque de clowns qui ne faire plus rire personne. Le chômage à Couëron est un sujet tabou. Au PS, on aime les patrons et l’on hait les « sans dents ».

Les conseils de quartiers, de jeune ou celui des personnes âgées sont sans réels pouvoirs, sans moyens, sans représentation démocratique, des sortes machins (au sens du Général de Gaulle) tout juste utile à épater la galerie et satisfaire quelques égos en mal de reconnaissance. En fait, ces structures ne servent  qu’à promouvoir l’image d’un Maire et le PS local. Une petite photo dans la presse locale, un serrage de louche, en veux-tu, en voilà, une petite tape dans le dos, parfois un petit resto en remerciement et puis hop l’affaire est dans le sac. On est entré dans une ère du spectacle ou le discours politique est mis en scène. Le citoyen est spectateur et non plus acteur.

Réunir une fois par an le citoyen (quelques dizaines tout au plus) comme l’a décidé le maire Fougerat IV, le PS et ses colistiers de la majorité n’est que pure MYSTIFICATION . Ces réunions alibis formatées à l’avance sans aucune possibilité de peser sur les décisions n’ont aucun crédit démocratique. Il faudrait être très naïf pour croire que lorsque l’on interdit aux élus d’oppositions le droit d’expression, on va le donner aux Couëronnais.

democratie1La démocratie locale exige une autre ambition. Il n’y a pas de démocratie participative sans consulter par un référendum d’initiative locale les citoyens Couëronnais sur les grands dossiers d’intérêt général comme le Plan Local d’Urbanisme Métropolitain ou les rythmes scolaires, sans parler du franchissement de la Loire, de l’opération du transfert du CHU de Nantes ou de l’aéroport de ND des Landes, la réforme territoriale... Il n’y a pas de démocratie participative sans représentation proportionnelle de l’ensemble des sensibilités politiques locales. Il n’y a pas de démocratie participative sans un accès identique dans le bulletin municipal des groupes politiques présents sur la commune. Il n’y a pas de démocratie participative sans que l’on mette à disposition des panneaux d’affichage sur le territoire. Il n’y a pas de démocratie participative sans l’interdiction du cumul des mandats et les mandatures à l’infini. Il n’y a pas de démocratie participative sans compte rendu du Conseil Municipal complet et rapide sur le site de la commune. Il n’y a pas de démocratie participative sans le droit des citoyens à des référendums révocatoires d’élus qui auraient failli

je-partage-6e-Republique1C’est tout le sens d’une VI république tel que le propose le Front De gauche.

Mais de tout cela, il n’en sera rien. Le maire Fougerat IV n’a pas l’intention de partager son pouvoir, pas plus que Hollande et sa clique. Un coup de balai salutaire est nécessaire.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s