Racisme municipal ordinaire!

des-roms-de-tougas-sinstallent-coueron#nantes camp de roms évacué par police et gendarmerie. Site strictement interdit à la presse . Des gendarmes ont voulu effacer mes photos
— Franck Dubray (@DubrayFranck) April 29, 2015 (Ouest-France site internet)

Alerte et mobilisation générale contre l’installation de caravanes de roms sur Couëron, que l’on venait d’expulser sans proposer solutions alternatives, sinon traîner ici ou là. Pour les empêcher de s’installer sur la commune, 2 (ou 3…) élus municipaux Couëronnais arpentaient le rond-point du bas de la côte du Bossis, pas peu fiers de jouer à la police des frontières.

On se serait cru en plein remake des années 1938, lorsque l’extrême droite battait le pavé parisien et cassait du « rouge ». Ils ne leur manquaient que des battes ou des manches de pioche pour compléter ce tableau. C’est dans l’air du temps. Hollande ne vient-il pas de montrer le chemin de l’ignominie en comparant le PCF au FHaine. Rien que ça.

86-les-francais-ont-choisiCes politiciens surfent sur la vague noire marine. Haro sur l’immigré, haro sur l’étranger. De préférence les plus mal lotis. Par ces temps difficiles pour le commun des mortels, on a besoin de boucs émissaires. Après avoir débité tout un discours nauséeux à l’égard des Français (ou pas) de confession musulmane, le roms fera l’affaire. Il est sale, ne travaille presque pas ou pas du tout, vol plus qu’à l’habitude, fait des enfants à la pelle, vie des prestations sociales, ne se lave pas, habite dans des caravanes, (et il se dit encore qu’il encouragerait la prostitution de ses congénères). Du moins, c’est ce qu’il se dit dans les arrières boutiques du français moyen. Par ces temps de grosses tempêtes, de chômage et de précarité, on a besoin de boucs émissaires. Les politiques, eux autres, ont besoin de se refaire une santé à bon compte. Alors, si on ne les met pas à la flotte, (les frontières sont devenues des passoires), on tente de les mettre, de préférence, chez son voisin.

La question des roms de date pas d’hier. On connaît bien le sujet à Couëron. Nos élus se sont toujours défilés sur les décisions « politiques » à prendre. La responsabilité de nos politiciens nationaux ou locaux est immense. Celle de l’Europe l’est tout autant. La liberté de circulation des biens et des personnes n’est qu’une grosse fumisterie, une de plus. Au lieu de nous pondre des directives, toutes aussi idiotes les unes que les autres dans le but de casser les équilibres sociaux de nos pays et opposer les salariés entre eux, de faire n’importe quoi pour que le fric et encore le fric soit l’objectif indépassable, la question de la pauvreté et son corollaire le chômage auraient dû être la priorité des priorités.

Les gens ne partent pas de chez eux si la soupe dans leur pays d’origine est bonne.

propagande-avis-a-la-population1-580x380Nous en arrivons à ce tremblement de terre qui n’est pas prêt de s’arrêter. On l’a déjà vu dans les banlieues ou encore très récemment en Méditerranée. La pauvreté gangrène nos sociétés capitalistes au nord comme au sud. En retour, nous payerons le prix fort. Pour les moins protégés socialement, cela va de soi. Le chômage et la misère n’ont pas de frontière.

Le climat se dégrade, et pas seulement la partie visible comme celle du cycle des saisons. Si la couche d’ozone pose problème, la connerie humaine de nos dirigeants du PS  (et du MEDEF) posent aussi un vrai problème. Elle est encore bien plus importante.

Et nos élus locaux, qu’ont-ils faits ? La plupart du temps, ils bottent en touche. Ils passent leur temps à se renvoyer le mistigri. Mais le feu est maintenant dans la maison. Comme à Couëron, le Fhaine, est en embuscade. Nos élus PS tout autant que ceux de droite sont pris de panique. Ils jouent l’esbroufe. Ce sont des spécialistes du coup de menton. Rien n’est réglé et rien ne le sera tant qu’une solution pérenne ne sera pas trouvée. Les élus de Nantes Métropole s’en foutent. Ils laissent courir depuis des lustres. La Maire de Nantes regarde ailleurs comme si rien ne s’était passé. Pas vu (pas de photos, la police veille) pas pris. On verra demain. On endort les gens avec des débats tronqués  comme celui de la Loire  dont on exclut l’essentiel, celui de l’industrialisation et de l’emploi.

7a93e4afe78430ccaafa515b1893eb11On attendait de nos élus de la majorité Couëronnaise non pas une posture de videur de boite de nuit mais des décisions politiques responsables d’hommes de GAUCHE. Ils feignent de pleurer alors qu’ils sont responsables de cette situation qu’ils ont laissé pourrir à bon escient. On attendait d’eux qu’ils ne crient pas avec les LOUPS. Car, évacuer les roms d’un campement insalubre était, à priori une bonne chose, et qui aurait dû être faite depuis belle lurette. C’en était une autre que de trouver des solutions durables avec un principe républicain inviolable : mêmes droits et mêmes devoirs.

Les roms vont continuer de parcourir nos communes avec tous les problèmes de voisinage que cela peut parfois poser aux riverains. FAIRE PEUR, CRÉER LA CONFUSION ET L’AMALGAME, C’EST PEUT ÊTRE LE BUT RECHERCHE.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s