Régionales : sanctionner le PS aux deux tours

partage_sBeaucoup d’entre nous n’iront, sans doute, pas voter, si ce n’est pour voter blanc au second tour, en décembre pour les élections régionales. Voter pour qui pourquoi ? Quels sont les élus dignes de leurs mandats. Pas beaucoup. Ils ne pensent qu’à leurs privilèges ou à sauver leur peau lors du scrutin qui suit.

La modification du périmètre des régions ne sert pas la démocratie, bien au contraire, elle éloigne un peu plus le citoyen du contrôle des élus. Ces mastodontes technocratiques sont conçus comme des baronnies destinées à servir les forces de l’argent sous la houlette de la fée européenne…

En attendant, les impôts augmentent, la casse du code du travail s’accélère, les salaires et pensions stagnent…Les entreprises se rassasient de bonus et d’aides somptuaires de l’état qui nous volent les derniers écus que nous avons dans nos porte-monnaies. Et que dire du rôle des banques, véritable racketteur et boursicoteur. Ne parlons pas de la Commission européenne, toute au service des privilégiés et lorsque cela l’arrange s’assoie sur le vote démocratique. Les derniers dindons de la farce et victime de cette tragédie sont les Grecs. Rappelons-nous ce que disait Victor Hugo : « C’est de l’enfer des pauvres qu’est fait le paradis des riches ».

partis_capitalistesDans notre région et département du 44 les grosses « écuries », PS et Droite sont déjà prêtes. Elles s’empoignent sur les bilans ou se crêpent déjà le chignon sur d’inespérés programmes à venir dont on sait déjà qu’ils ne seront jamais appliqués. Même si la ficelle est un peu grosse, le PS nous ressort encore sa sempiternelle déclaration d’avant élection avec l’incontournable rassemblement à Gauche pour battre la droite radicale (Sarkozy et sa bande) et l’extrême droite.  Ce discours est à mettre au grenier des souvenirs. Si la droite revient ou si l’extrême droite gagne des régions, ce qui est fort possible, la faute en revient exclusivement au PS et à sa politique de droite. Le dictasocialiste Valls agit plutôt comme Adolphe Thiers qu’un Jean Jaurès.

Toujours dans la même veine, celle de l’hypocrisie et du déni, le PS tente de forcer la main au Front De Gauche et à ceux des écologistes qui n’ont pas encore retourné leurs vestes pour faire, dès le premier tour, des listes communes. Pour ce faire, ils sortent de leur chapeau une proposition de référendum destinée à les dédouaner par avance d’un échec retentissant. Pitoyable comédie d’un PS aux abois, espérant avec ce stratagème imbécile faire porter la responsabilité d’une déroute annoncée sur le voisin d’à côté. Sans nul doute, le quinquennat qui s’achève est celui de la traîtrise des hommes du PS et des engagements pris avant les présidentielles mais non tenus.

Lorsque qu’on entend un Macron débiter toutes ses inepties sur le code du travail ou le statut des fonctionnaires, on a envie de vomir. Il faut le dire haut et fort et quitte à se répéter, pas une voix ne doit aller au PS. Il n’y a pas d’alliance possible avec les fossoyeurs des droits sociaux, ni au premier tour ni au second, quel que soit le cas de figure. La sociale merdiacratie libérale a fait son temps. Qu’ils dégagent !

Pas encore certain qu’au niveau des Pays de Loire et du 44 une liste autonome du Front De Gauche voit le jour. Il n’y aura pas d’alliance non plus semble-t-il avec les Verts rescapés de l’OPA hostile de Hollande. Même s’il avait alliance entre Parti de Gauche de Mélenchon, Ensemble et le PCF, on sait que les dirigeants locaux de ce parti sont déjà disposés à passer, au second tour, avec armes et bagages chez l’adversaire. Certains mêmes militent pour que cet accord se fasse dès le premier tour. C’est dire là aussi le degré de dérive.

3258338964_1_3_qg2Y3kKVEn l’état actuel, le Front De Gauche n’est ni porteur de cohérence ni d’espérance. Nous sommes dans une sorte de mélasse électoraliste qui n’aide certainement pas à enthousiasmer les foules. Bien au contraire. Restera à apprécier la situation au plus près, en fonction des candidats et des particularités locales. Si rien n’est encore décidé pour le premier tour entre le vote FDG ou blanc, il va sans dire qu’il ne sera plus question d’entériner d’éventuelles magouilles politiciennes dans notre camp. J’espère que les femmes et hommes de gauche n’auront ni tabou, ni totem aux élections régionales pour sanctionner le parti dit socialiste pour l’ensemble de son œuvre de trahison et de reniement.

capture1Moins ce parti aura d’élus, moins il pourra salarier directement ou indirectement de « petites » mains, parfois fort bien rémunérées, moins il aura de moyens pour fonctionner, moins il pourra concurrencer la gauche radicale sur le terrain et dans les assemblées, moins il sera nuisible. C’est dit. On n’y reviendra plus.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s