Conseil municipal et service de travail obligatoire STO

images
Le Conseil municipal s’est réuni le 13 novembre au lendemain des élections régionales. Pas de surprise, au-delà des mots convenus, dans une sorte de clair-obscur chacun y est allé de son discours qui pour certains avait l’allure de marche funèbre. Discours de cette gauche de droite toujours aussi méprisante comme si elle n’était aucunement responsable de cette situation et ceux de droite et de l’’extrême droite locale se félicitant, mais sans trop en rajouter, de l’élection de leur candidat. Le futur président de la région Retailleau se situe comme l’a fait remarquer l’élu du Front De Gauche, plutôt à l’extrême droite de la droite qu’au centre droit de cette mouvance. Villiériste de la première heure, son parcours n’en fait pas un ange ni du social, ni de la démocratie et encore moins de la laïcité. Nous aurons durant ces six prochaines années une politique de droite très peu différente de celle qu’ aurait faite le P « S » libéral dont le fil conducteur est guidé par l’acceptation des normes de la mondialisation financière (la compétitivité institutionnalisée), la mise au travail (la précarité plutôt que le chômage) et l’ordre social (au nom de l’ordre sécuritaire). Valls ne vient-il pas de dire la même chose. Tout changera pour que rien ne change , on continuera la politique de l’offre par la baisse du coût du travail et l’exonération des cotisations patronales.

s1.qwantsto.comÉlection présidentielle oblige, la baisse statistique des chiffres du chômage est le seul objectif des 16 prochains mois, non pas par la création réelle d’empois, mais par une obligation de suivre une formation, des stages bidons et autres subterfuges du même tonneau dans une espèce de dérive d’un Service de Travail Obligatoire (le funeste STO) qui ne dit pas son nom.
Face à ce désastre présent et aux cyclones à venir, au lieu de se remettre en question, de modifier le cap et les fondamentaux économiques que l’on applique depuis trente ans, sans pour autant constater des résultats, tout ce petit monde ne pense qu’à sauver les meubles. En gestation, se profile la tentation d’une grande alliance autoritaire et social libérale dont les contours pourraient aller de membres du PCF, en passant par les Verts et le PS ainsi qu’une partie de la droite centriste.

Le P « S » de droite faisait grise mine ce soir-là. Il avait perdu sa machine régionale à faire du cash autant que celle à recycler ses militants et autres profiteurs du système. Pas de surprise nom plus dans l’intervention du PC local ni dans celle, toujours laborieuse et imbuvable, de l’élu/promoteur Verts, toujours enclin à passer la brosse à reluire à ceux qui le 151213-reveil-gauche-Deligne1-380x380nourrissent, qu’à s’interroger sur les biens fondés de leur stratégie conjointe. Avec tout juste 5 % des voix sur Couëron et 3,3 % sur la région le PCF ne sera bientôt plus qu’un souvenir laissé à l’histoire. Le PCF ne s’est-il pas tiré une balle dans le pied (dans les deux pieds) en contribuant, lui aussi, à l’enfermement dans le social-libéralisme, en s’effaçant et en appelant à toujours voter pour le P »S » au second tour ? Se félicitant du score de son poulain sur la commune, et en insistant bien sur le score réalisé de plus de 50 %, la maire a passé sous silence la dégringolade de 21,50 % des voix par rapport au scrutin 2010 de son parti.

imgscan-contrepoints-2259-impôtLe Débat d’Orientation budgétaire DOB a été l’autre question de ce Conseil municipal. Le budget sera voté fin janvier 2016. Pas de nouveauté particulière, toujours l’austérité comme boussole avec plus d’impôts et moins de services publics seront la marque de fabrique d’une gauche locale recyclée en gauche libérale qui met en musique la partition décidée à l’Élysée et Matignon à l’exemple de la baisse des dotations. Même discours convenu et sans intérêt des alliés du P »S » qui nagent toujours dans l’autosatisfaction de service. Si les taux communaux sont annoncés identiques à ceux de l’année passée, aucune information n’a été donnée sur l’augmentation des bases qui servent au calcul de l’impôt et des autres collecteurs d’impôts que sont la communauté urbaine et le département. Est annoncé (par la presse) une baisse de La taxe des ordures ménagère, mais aussi et surtout une grosse augmentation pour le citoyen des impôt locaux variant de 105€ à 150€ en fonction des revenus. En moyenne, on en prendrait pour 5 ,5% d’augmentation, ce qui n’est pas rien au regard des salaires qui n’augmentent pas et diminue même souvent. Les annonces restent neutres en investissements structurants. Il faudra attendre 2018 pour le groupe scolaire de la ZAD Centre-Ouest soit opérationnel. A croire qu’ils font venir les parpaings verts de Chine. Pour le reste attendons le vote du budget en janvier sans illusion, sauf pour nos impôts et autres taxes. A suivre…

 Serge Gainsbourg n’a t-il pas dit :« Les salauds vivent du travail, de la maladie, et de la misère des imbéciles et se servent d’eux pour neutraliser ceux qui s’en rendent compte ».

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s