2016 : soit l’on gueule soit l’on crève !


austérité2-960x340Fin janvier le Conseil municipal votera son budget 2016. Nous n’en avons rien à attendre. Nous en connaissons déjà les grandes lignes : investissements en berne. Tout ce que l’état donne au MEDEF et au CAC 40 n’iront pas à l’amélioration de la vie quotidienne de nos concitoyens. Il faut s’attendre à une dégradation du service public local. L’essentiel du budget d’investissement est consacré à des travaux qui auraient dû être réalisés sur 2015 comme le terrain synthétique ou la piste d’athlétisme. Le groupe scolaire prévu sur le site de la ZAD Bourg Centre Ouest ne sera, quant à lui, opérationnel qu’en 2018 alors qu’il avait déjà été programmé à l’origine dès les années 2010 et depuis de tout ce de temps, sans cesse repoussé. Des études préalables avaient été engagées, le projet déjà ficelé et des honoraires d’architectes payés. Outre la perte de temps et des surcoûts financiers considérables, il serait intéressant de connaître le montant des dépenses déjà engagées sur l’opération. Il y a une gabegie des deniers publics, un manque sérieux de maîtrise du budget communal et un manque de crédibilité d’élus qui frisent l’irresponsabilité. Le budget communal 2016 se caractérise par une baisse sérieuse des dotations de l’état qui fait payer aux communes la cure d’austérité et les cadeaux au MEDEF . L’ augmentation des impôts locaux est la caractéristique principale de ce budget 2016. A grand renfort de communication, l’on annonce qu’il n’y aura pas d’augmentation de La part communale DES IMPÔTS imgscan-contrepoints-2259-impôtLOCAUX MAIS L’ON TAIT L’AUGMENTATION DE CES MÊMES IMPÔTS LOCAUX DE LA PART DE NANTES MÉTROPOLE. Cette supercherie, qui n’est d’autre que de la malhonnêté, consiste à cacher l’ augmentation des impôts locaux 2016 qui varierait, selon les sources fournies par la presse locale, entre 100 et 150€ par foyer fiscal. C’est considérable lorsque l’on sait qu’en parallèle les salaires n’augmentent pas. En prime, nous aurons le droit à des augmentations plus sibyllines comme celles sur les carburants, des mutuelles, de la gestion des comptes bancaires et un tas d’autres comme les timbres-poste qui, mises bout à bout, sont insupportables.


2016 sera comme 2015 une année de souffrance sociale. Les mêmes causes produisant inéluctablement les mêmes effets, nous n’avons rien à attendre du gouvernement social-libéral autoritaire Hollande/Valls/Macron/MEDEF. Rien à attendre, tout à redouter. Le dialogue social si tenté qu’il a existé un jour, n’est plus qu’un très lointain souvenir. Les syndicats sont à la ramasse faute de combattants. Les uns sont devenus des syndicats de complaisance passés avec armes et bagages chez l’adversaire, les autres  passés en mode résistance font l’objet d’une répression farouche du patronat ou des autorités administratives. Le gouvernement jette aux orties ce qui reste de la protection sociale et du droit du travail. La précarité, quel qu’en soit le modèle, est devenue la norme. Pauvreté et souffrance sont le lot quotidien de millions de nos concitoyens.


IlManifesto_m2015 a marqué un tournant historique d’une social-démocratie en décrépitude intellectuelle, 2016 verra cette tendance se confirmer et à l’approche des présidentielles se renforcer. La grande masse des électeurs ont déserté le vote PS en se réfugiant en particulier dans l’abstention, le vote blanc, parfois le Fhaine. La seule possibilité pour le PS tient dans le pari osé de ramener à lui les votes centristes et ceux de la droite dite républicaine hostile au FN. Dans ces conditions tout reste possible, l’extrême aussi. Ceux qui pensent encore pouvoir tirer le PS sur sa gauche devront déchanter. Le PS a définitivement pris le virage à la Blair ou la Merkel. Il n’y aura point de retour. Les derniers jours de 2015 confirment le tournant sécuritaire du gouvernement P « S », par certains aspects très inquiétants comme la déchéance de la nationalité héritée de la période noire Pétainiste. Le virage ultra droitier du PS pourrait fort bien se terminer par une sortie de route ou un pouvoir autoritaire.


bouee2015 a été marqué par la déroute du Front De Gauche, 2016 sera sans doute son enterrement. Il est possible, devant ce désastre, qu’il y ait un énième rabibochage de circonstance. Ce n’est pas souhaitable, car il sera encore une source supplémentaire de déception et frustration. Le rapprochement entre ses diverses composantes, PCF, Parti de gauche, Ensemble et parfois les Verts a définitivement échoué. C’est la leçon qu’il nous en faut en tirer. Le PCF mourra ou survira qu’à la marge, les autres aussi. Ils renaîtront ou pas selon les opportunités du moment ou sous des formes différentes. Il ne faut pas espérer non plus grand-chose de la gauche du Parti socialiste ou des Verts qui choisiront toujours MAJORITAIREMENT la sécurité du poste à la difficulté, toujours incertaine, du combat. La Gauche radicale risque d’être absente du débat ou inopérante ces prochaines années. Il faut en finir avec les combinaisons politiciennes souvent factices. Si l’on ne peut pas se rassembler à trois, il faut le faire à deux sans regret. Arrêtons de perdre du temps et de la salive pour rien. Si le PCF veut continuer dans sa stratégie, decoration-de-noel-d-homme-de-pain-d-epice-17182045rien ne l’empêche. Penons exemple de ce qu’à pu faire PODEMOS. Dans l’immédiat, seul pour le moment à sauver, ce qui peut l’être encore, lors de la prochaine échéance des présidentielles reste Jean-Luc Mélenchon. Largement décrié, pas toujours à tort parfois, avouons-le, il conserve néanmoins beaucoup de sympathie à gauche. C’est le seul qui peut faire illusion, c’est le seul qui à la stature, qui possède l’expérience, l’aura. C’est un compétiteur hors pair face à ces adversaires …

Morosité et scepticisme ne doivent pas nous empêcher de croire à l’avenir. Il sera ce que nous en ferons. Alors courage et meilleurs vœux 2016.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s