Agression au Conseil municipal

breveon4756-d120aÀ l’appel de la CGT des territoriaux de Couëron 60 à 80 salariés manifestaient pour exiger de la municipalité PS (de droite) de Couëron qu’elle revienne sur sa décision de supprimer la moitié du  contingent d’heures de délégations syndicales. Un élu de la majorité PS, tendance UDB coup de poing, passablement énervé !!!, ayant à plusieurs reprises provoqués les manifestants en les traitant de fascistes s’est livré à une violente agression sur l’ un des responsables de l’Union Locale CGT de la Basse-Loire. L’élu municipal a été prestement exfiltré de la salle du Conseil municipal par ses amis tout en continuant ses propos grossiers, provocateurs et incohérents. Élu municipal qui dans son discours vindicatif déniait aux retraités le droit de s’occuper des affaires qui les concernent et d’être présent au Conseil Municipal. Il ne reviendra pas en séance laissant sur place ses effets personnels.

Interpellée sur cette agression, Madame La Maire a eu des difficultés pour condamner ce geste, tout au plus avoua-t-elle laborieusement qu’elle ne le cautionnait pas. C’est la moindre des choses. Osons penser ce qui se serait produit si un des salariés avait eu le même comportement. Il aurait été sanctionné, licencié et peut être mis en prison, tout en étant condamné à une lourde amende. Pour bien moins que ça les délégués de Goodyear ou d’Air France ont été licenciés ou sanctionnés d’une demande de peine de prison ferme de 9 mois.

Venant d’un élu municipal dont on était en droit d’ attendre un comportement exemplaire et citoyen, cette agression violente est inexcusable. Plainte a été justement déposée. On attend que le délinquant soit  sanctionné pour cet acte odieux. Par dépit sans doute,la municipalité semble vouloir donner le change puisqu’elle se réserve le droit de porter également t-dictature_democratieplainte selon des informations parues dans la presse locale. Qu’elle le fasse donc !

La municipalité de Couëron, et sa majorité PS gagneraient en crédibilité en demandant à l’élu de démissionner. Dans cette société où les politiciens se croient au dessus des règles, il est à craindre que rien ne se passe. Tout ce petit monde se tient par la barbichette de l’indécence. C’est ce genre de comportement qui alimente le tous pourris.

La majorité municipale PS et ses alliés ne peuvent pas faire comme si justice-prox-dn-rcrien ne s’était passé puisqu’il s’agit d’une seconde agression en quelques mois où l’on se rappelle qu’un élu Vert, actuel adjoint avait été condamné par la justice, déjà pour des coups.

Paradoxe d’une majorité municipale d’accord sur rien, secouée par des vents contraires de l’austérité et d’assèchement du service public. Sombres perspectives d’une société au bord de l’implosion dont ceux censés défendre un minimum de principe démocratique agissent comme de vulgaires délinquants.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s