MEDEF, PS et CFDT: les fossoyeurs du code du travail

arton30082-338e8Reculera où ne reculera pas ? Remisé ou non remisé au grenier des souvenirs? Pour l’instant, le gouvernement Hollande/Valls/Macron n’a guère reculé, même s’il tente de faire croire le contraire.

Ses chiens de garde se sont empressés de porter la bonne nouvelle sur toutes les ondes de France et de Navarre. Pourtant, les aménagements, que le pouvoir ex-socialiste vient de décider, ne le sont qu’à dose homéopathique. Le funeste projet reste largement très défavorable aux salariés. En l’état, le code du travail n’existe plus. Sont rayées d’un trait toutes les avancées sociales obtenues depuis plus d’un siècle. Les salariés seront réduits à de simples machines à produire, dans le meilleur des cas, au pire à la pauvreté ou la misère, ce qui est déjà le cas pour nombre de jeunes, de chômeurs de longue durée et de retraités. Devenu maître de droit divin, le patron pourra décider du jour au lendemain de jeter le salarié, sans perte et fracas, comme un vulgaire kleenex. Qu’on se le dise.

loi-retour-au-passe-jean-luc-melenchonLicencier pour embaucher n’est qu’un slogan vide de sens, une doxa attrape couillons destinée à détourner l’attention des salariés des véritables intentions de ceux qui nous gouvernement. Rhétorique vielle comme le monde, déjà mise en place depuis des décennies et qui n’a donné aucun résultat sinon encore plus de chômage et de précarité. L’objectif principal est de baisser et encore baisser le coût du travail, d’augmenter la compétition entre les salariés et bien entendu gonfler les profits des entreprises. Le tout bien évidemment agissant contre la création de l’emploi. Le capitalisme des plus débridés reste dominateur. Il n’est plus réformable. Notre seule planche de salut est de le détruire ou il nous détruira, la planète terre avec.  Le MEDEF Euroscepticisme_msourit, la Commission européenne exulte, la majorité des élus PS ravale une fois de plus ses intentions de gauche, la CFDT et ses godillots font office une fois n’est coutume de cireurs de pompes de ceux qui les nourrissent. Chacun sait bien que tous ses dirigeants syndicaux sont grassement récompensés en contrepartie leurs multiples reniements, traîtrises et autres crapuleries. Dans d’autres circonstances, ils auraient servi de capots ou de gardes-chiourmes.L’apathie et la résignation lorsque ce n’est pas la haine de l’autre et des autres ont fait le reste.

Rien n’est encore joué durablement. La mobilisation peut encore faire œuvre salutaire. Tout dépendra d’elle, de la capacité à mettre en mouvement toutes celles et ceux qui n’ont pas encore pris le chemin de la rébellion sociale. Le gouvernement est déjà disqualifié. Il a perdu tout crédit. Quoiqu’il fait, même danser la danse du ventre devant le MEDEF ou les riches « sultans banquiers » des états pétrolifères, il a déjà perdu les prochaines élections. Ce qui reste de la gauche est malmenée, doute, vacille parfois consciemment ou non dans le même tourbillon de la compromission.

La-France-Insoumise-3-1024x460Même si Jean-Luc Mélenchon n’est pas un homme providentiel, il est le seul à pouvoir sauver ce qui peut l’être encore et notamment l’honneur d’une gauche qui elle n’a pas donné le coup de poignard mortel dans l’espérance du progrès social.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s