Loi Khomri : la CFDT au secours du MEDEF et du PS

index

La CFDT monte au créneau pour fustiger les syndicats en grève contre la loi Khomri, son secrétaire général Berger s’érige en police de la pensée et du bâton. Valls délire grave à l’assemblée nationale, Macron, Hollande ou Gattaz sont tous en rang d’oignons à chanter la même comptine, se déchaînant contre les grévistes. La droite rosit de bonheur. Ne s’en prenant ni au MEDEF, encore moins au gouvernement avec lequel il  entretien des relations de consanguinité, la CFDT préfère stigmatiser la CGT et FO ainsi que l’ensemble des syndicats ouvriers, étudiants et lycéens qui sont mobilisés depuis des semaines contre cette loi travail. Benoîtement et dans une sorte de bras d’honneur lancé aux 70 % des citoyens qui se prononcent (raient) contre l’inversion des normes, c’est-à-dire un système qui revient à appliquer aux salariés le droit le moins protecteur, cette organisation capitularde, indigne d’être classée comme représentative du monde des salariés se range durablement du côté des forces de l’argent et du capital. La CFDT et son secrétaire se comportent comme de vulgaires nervis du patronat et du Gouvernement P »S ».

CFDT-ANIConsidérée comme le bras armé du MEDEF avec parfois l’UNSA, la CGC et la CFTC, la CFDT bénéficie pleinement des attentions de la part de nombreux employeurs du privé et du public qui favorisent son implantation partout ou cela est possible. Elle n’hésite pas à jouer les Janus avec une lame bien tranchante contre le code du travail et de l’ autre côté contre les salariés comme on le voit aujourd’hui. C’est la mafia grandeur nature qui lie ce trio infernal CFDT/Patronat/ Gouvernement, chacun se renvoyant l’ascenseur, en privilégiant la compromission, donnant ou recevant, là un accord défavorable aux salariés, là un poste dans les organismes paritaires et ses mille et une ramifications, là des élections professionnelles dont les candidats maisons sont parrainés en sous-main par le MEDEF. C’est sans compter une foule de séminaires, conventions ou cabinets de complaisance qui lient tout ce petit monde entre corrompus et corrupteurs. Dans tout ce remue-méninge, les salariés sont les seuls à payer les pots cassés. Ils pourraient rapidement se voir transformer en simple machine à faire du cash et se voir jeter comme un simple kleenex selon les désertas du patron qui les emploie. Europe oblige !

s2.qwantloi travail 2.com

Les mobilisations restent fortes, nombreuses, multiples. Elles concernent l’ensemble des professions du privé et public. La contestation n’a pas encore l’ampleur d’une grève illimitée, n’est pas cette vague qui emporterait tout sur son passage, mais par certains de ces aspects, ça y ressemble. Malgré les moyens mis en place pour essayer de diviser le mouvement, de le rendre autant que possible impopulaire, en manipulant l’opinion par des provocations multiples, le gouvernement et le MEDEF n’ont pas réussit leur pari. Bien au contraire, aux actions multiformes en cours, se sont rajoutées des mobilisations citoyennes comme nuit debout qui perdurent bien au-delà de ce que beaucoup avaient escompté.

medef cfdt3Les coups vont encore tomber durs et drus, contre toutes celles et ceux qui font la fierté du syndicalisme. Quoiqu’il arrive, souhaitons-nous le meilleur. Ce mouvement porte d’autres combats à venir. Il laissera beaucoup de traces à l’égard des « salopards » qui nous gouvernent ainsi qu’à leurs supplétifs de la CFDT. Quand le patronat rétablira l’esclavage, la CFDT négociera… le poids des chaînes !! » Cela n’a jamais été aussi vrai.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s