Fillon, un psychorigide de l’ultra droite réactionnaire

breveon5243-9c816Près de 4 millions d’électeurs de droite, selon les derniers chiffres, se seraient déplacés pour départager 7 candidats qui portaient, à quelque chose près, le même programme de droite très à droite. Il y aurait même eu quelques dévertébrés du centre de droite et de gauche de droite qui auraient participé à cette mascarade. Ces derniers sont estimés aux alentours de 15 %, nous dit-on. D’aucuns y voient un succès compte tenu de la hauteur de la participation. C’est allez un peu vite en besogne. Relativisons, la France compte 67 millions d’habitants dont 44,6 inscrits sur les listes électorales. Il faut remettre cette participation dans le contexte d’une propagande sans commune mesure de l’ensemble de la presse et la radio, du climat délétère anti immigrés et sécuritaire, des attentats de ces derniers mois et leur psychose, du Brexit et de la récente élection du président d’extrême droite au Etats-Unis d’Amérique. Si on ne regrettera certainement pas Sarkozy, on pourrait rapidement se rendre compte que Fillon n’est pas l’Angelo que l’on nous a présenté, mais, le représentant d’une droite profondément conservatrice, xénophobe, sectaire, revancharde, autoritaire, dure avec les plus fragiles et laxiste avec le monde de la finance et les riches. Sarkozy était le représentant de la droite des riches, Fillon est un psychorigide de l’ultra droite réactionnaire.

Il faut bien le dire, personne ne pouvant ignorer que ce dimanche 20 novembre 2016 se déroulait la dite primaire de la droite. La quasi totalité de la presse française n’avait pas cessé d’en faire la promotion durant toutes ces dernière semaines. Trois longues émissions de télévision lui ont été consacrées, des dizaines de rapportages et d’interviews radio sans compter les très nombreux articles de la presse nationale et régionale dont on connaît la sensibilité de droite comme par exemple Ouest-France.

ne pa se tromper de colèreLe service public n’avait pas été en reste dans cette opération marketing de haute volée. À défaut d’avoir des programmes différents, nous avons eu le droit, en direct à une sorte de crach-test grandeur nature.

Les exclus de la mondialisation heureuse vont aimer cette cure très sauvage d’un libéralisme débridé. Le tapis anti-social déroulé par le PS libéral durant ces cinq dernières années est l’occasion pour cette droite extrême d’une voie royale pour continuer la cure de régression sociale tout azimut. Si c’est ce que veulent les Français un Thatcher couillu en guise de président-fossoyeur…, bon courage. 

Un petit aperçu de ce qui pourrait nous attendre si François Fillon est élu à la tête de l’État, ses quinze premières décisions immédiates parmi d’autres de son programme, lien ici:

100 milliards d’euros d’économies en 5 ans sur les dépenses publiques (bonne chance -à ceux qui survivent des minima sociaux, aux handicapés…).
Supprimer jusqu’à 500.000 postes de fonctionnaires (encore moins d’enseignants, d’infirmières…).
Fin des 35 heures dans le secteur privé (pour aller aux 48 heures) et retour aux 39 heures dans la fonction publique (travailler plus pour que dalle, les chômeurs, comptez-vous).
Suppression de l’ISF pour aider au financement des entreprises (on croyait pourtant avoir déjà tout entendu — et constaté — question conneries).
Recul de l’âge de la retraite à 65 ans (ce qui veut dire en réalité travailler jusqu’à 67,68 ou 69 ans, voilà qui va favoriser l’entrée des jeunes dans la vie active)….

Ce n’est que le plat d’entrée, il annonce aussi :

primaire-chris-web-dbcde

Porter à 39 heures le temps de travail des fonctions publiques qui devront montrer l’exemple, avec une compensation financière partielle et de meilleures perspectives de carrières. J’ai évoqué (dit Fillon) l’objectif de réduire de 500 000 les effectifs de la fonction publique en 5 ans. Ce chiffre correspond à l’augmentation du temps de travail. Il est aussi en ligne avec les réformes conduites au Royaume-Uni et en Allemagne qui ont permis le retour au plein-emploi. (supprimer 500 000 mille emplois, c’est créer le plein-emploi, comprendra qui pourra?)

cu4mcolwaaarco1

Avec un tel programme de régression sociale généralisée, le seul vote en rupture avec les politiques libérales qui nous conduit à encore plus de pauvreté et de misère est le VOTE JEAN-LUC MELENCHON.

C’est le seul vote utile de gauche.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s