Hollande et ses spadassins : tous coupables

index_pot_d2part-af3ba Finalement, Hollande a pris la meilleure décision de son quinquennat : ne pas se représenter à la présidentielle. Cette décision est d’abord celle d’un échec d’une politique contraire aux engagements de campagne de 2012 qui, tout au long de ces cinq dernières années, n’a été qu’ un catalogue impressionnant de mesures toutes plus défavorables les unes que les autres aux gens du bas. Le symbole de cette dérive libérale est la loi Khomri qui a détruit l’ensemble des protections des salariés pour le plus grand bénéfice du MEDEF et du patronat. Hollande a du s’y résoudre, la très grande majorité de la population ne voulait plus de lui et de sa politique ou de sa politique et de lui. On lui prête de la dignité, peut-être. Nous y avons vu un discours assez pitoyable sonnant faux, un personnage palot et non un homme d’État qu’il n’a jamais su être. Nous sommes la risée de tous, en France et dans le monde.

nous_ne_voterons_plus_ps-e0aafÇa ne change pas grand chose sur le fond, les prétendants du PS et de ses alliés Verts compatibles sont tous co-responsales du bilan désastrux de cette mandature: le PS et ses relais locaux, l’ensemble de ses ministres, la très très grande majorité des députés et sénateurs, Ayrault, Vals et Macron en premier. Les cartes sont rabattues. La recomposition politique est en cours.. Cette phase, la plus médiatique pour l’heure pour ne pas dire sidérante à plus d’un titre, n’en est sans doute que l’un des aspects d’une lente mais incontournable désintégration de la social-démocratie française. On commence à voir le jeu des différents propagandistes du PS qui se sont inscrits ou vont s’inscrire dans la primaire du PS, non pas pour gagner, mais pour prendre date. L’objectif de la manœuvre est d’essayer d’enrayer le déclin du PS, si ce n’est sa disparition. Dans cette primaire sans Hollande, les uns comme les autres vont tenter de jouer sur la forme en évitant de s’affronter sur le fond, en occultant tout droit d’inventaire sur leur bilan. Il est prévu que tous se rabibochent à la fin dans une synthèse qui ne dira pas son nom. Ce ne sera  certainement pas un solde de tout compte ou un quitus. Les manœuvres politiciennes ne vont pas cesser d’aussitôt. Cette situation redonne du souffle à toutes les combinaisons possibles dans le camp du PS et de ses alliés. On voit déjà s’organiser une tentative de réconciliation entre les divers courants du PS libéral et un PCF disposé à rembrayer la bobine selon les déclarations de son secrétaire général Pierre Laurent, malgré la décision des militants, décision aux forceps peut-on dire, d’en appeler à la candidature de Jean-Luc Mélenchon. La tentation de remettre à l’ordre du jour « une union de la gauche ou d’une troisième voie » susceptible de sauver cette gauche d’appareil, d’abord intéressée à sa seule survie, n’a plus d’avenir. Cette gauche a trahi bien au-delà de ses fondamentaux, n’étant plus que l’ombre d’elle-même, a rendu l’âme en s’aliénant les classes populaires qu’elle a laissées sur le chemin. Pas certain, non plus, qu’une telle solution trouve grâce aux yeux des électeurs. Cette tentative désespérée de sauver ce qui peut l’être encore n’est tout au plus au plus qu’un sparadrap sur une jambe de bois. Regardons de prêt ce qui s’est passé en Italie ce week-end et en Autriche.

wr-5En face d’un Fillon dont le programme se résume à une nécrologie, qui nous propose de s’en remettre au dieu argent (et dieu tout court) et aux sacrifices nécessaires pour le bien de nos âmes (et surtout du capital), seule la candidature de Jean-Luc Mélenchon est susceptible d’affronter les uns et les autres, sans concession, sachant que ce chemin est des plus difficile. Nous n’avons ni le goût ni le temps pour les combinaisons politiciennes.

Demandez le programme

161129_kits_v2_-600x600

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s