Désaveu et Vœux

2016 s’achève par une baisse du chômage selon les chiffres du gouvernement. Les socialistes prennent une fois de plus leurs désirs pour une réalité. Les statistiques sont tronquées et sont tout autre si l’on fait le bilan de la mandature Hollande, alors qu’il a bénéficié d’un environnement économique des plus favorables, avec une inflation oscillant entre 0,2 et 0,8 % et une baisse très sensible des tarifs du pétrole. Malgré cela, la courbe du chômage n’a pas cessé de croître, le pouvoir d’achat régresser, la pauvreté d’ augmenter comme la précarité. Bref, le bilan Hollande mérite que lui et les pendentifs du PS soient éjectés aux prochaines élections de 2017, présidentielles et législatives. En fait, le total des demandeurs d’emploi toutes catégories confondues s’établit aujourd’hui à 6,249 millions de personnes, ce qui représente un triste record historique. Le quinquennat s’achève avec une augmentation de 800 000 chômeurs sans parler des chômeurs invisibles. Rien que sur novembre les radiations s’élèvent à 326 100.

a-01-chomnov16Hollande a jeté l’éponge au grand dam de ses irréductibles partisans qui jusqu’au bout y ont cru et tentent encore d’y croire. On a quelques uns de ces spécimens dans le conseil municipal de la commune toujours prêt à bêler à la première idiotie venue. Ils prônent l’égalité mais promotionnent la métropolisation, ils demandent plus de mixité sociale, mais pratique le grégarisme social. Ils font la promotion du vivre ensemble mais participe à l’ethnicisation des territoires. Au final, ils portent haut le discours républicain et le principe d’égalité mais favorise en réalité par leur politique un modèle inégalitaire. La primaire socialiste n’est qu’une mascarade. En éliminant dès le départ le seul postulant servitude-volontaire1-2-b1beeGérard Filoche qui avait un tant soi peu un programme de gauche, ils ont fait de cette primaire qu’un piteux congrès du PS ou les clans se répartissent le parti, les fédérations et les mandats électifs. Ils se rassembleront comme l’on fait ceux de droite sur le moins-disant social et le mieux-disant pro MEDEF. Après s’être étripés durant des semaines sur les plateaux de la télévision pour savoir qui serait le meilleur représentant de l’élite et de la bien pensance libérale, ils feront cause commune comme si rien ne s’était passé durant ce quinquennat.

La droite ne fait pas mieux. Fillon représente le clan des ultras en poussant encore plus loin le démantèlement de la protection sociale, de l’école républicaine et les droits sociaux des salariés. Tous les autres postulants éliminés de la primaire de droite, de Sarkozy à Juppé en passant par le triste Bruno Le Maire n’auraient pas fait mieux. Avec un Fillon comme Président, la France retournerait sous l’ancien Régine, à l’austérité se rajouterait la rigueur morale qui semble aller de pair avec la rigueur sociale. Le Front national, s’il fait profil bas sur les questions économiques, l’euro et les droits sociaux mais n’en pense pas moins, n’est jamais en reste lorsqu’il s’agit de mœurs ou de morale à l’exemple de l’interdiction de l’ avortement ou le mariage pour tous.

Le candidat social libéral du PS, quel qu’il soit, Valls, Montebourg ou un autre… se prépare à être sanctionné après cinq années d’une mandature à contre emploi, sans pitié pour les sans dents et le monde du travail. Macron n’est qu’un clone d’un PS en déshérence. Il apparaît comme un possible recours bénéficiant des largesses ou de ce que le système compte de valets médiatiques s’empresse de dispenser ses étrennes à celui dont elle s’accommoderait parfaitement qu’il soit roi,  De l’IMMonde à Radio-France, les faiseurs d’opinion, parés du sempiternel masque de l’objectivité journalistique conquise par d’autres, ont multiplié les articles promotionnels à la gloire du nouveau fils prodigue comme autant de gages de bonne foi. A l’heure de basculer dans la nouvelle année, on n’est en effet jamais trop trop prudent et le favori Fillon ne saurait aller sans sa roue de secours Macron. La chaussette d’Emmanuel Macron est bien pleine. La Caste médiatique lui a offert ses étrennes en temps et en heure. Pas simplement comme « un pronostic, un présage, un signe » comme l’indique l’usage ancien du terme tiré du latin strena. Mais carrément comme le glissement vers ces « cadeaux pour servir de bons présages » que les gardiens du temple journalistique se croient tenus de délivrer. Ah oui, au fait, Macron est l’anti-système parait-il.

Jean-Luc Mélenchon creuse son sillon depuis des mois. 170 000 personnes soutiennent sa candidature, des dizaines milliers d’exemplaires de son programme « l’avenir en commun » ont été vendus (3€ l’unité, à commander ici), de nombreuses réunions, distribution de tracts, rencontres ou pétitions ont lieu chaque semaine sur l’ensemble de notre territoire. Plus d’un millier de collectif s’est crée dont un sur Couëron-la Chabossière, rassemblant au total plus de 20 militants et sympathisants.Ils proposent une rencontre le 10 Janvier à Couëron à la Tour à Plomb.

La présence du candidat Jean-Luc Mélenchon sur les ondes et à la télévision n’égalant pas celles de ses concurrents de droite ou du PS, avec les Insoumis il a investi Internet comme rarement un candidat à la présidentielle a su le faire.

Des milliers d’abonnés sur le blog http://melenchon.fr/

120 000 sur la chaîne You Tube. Pour vous abonner à la chaîne cliquez ici : 

161230_thumbnailrevue12-274x173

2017 année électorale, bon courage à tous. Nous en aurons besoin !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s