Macron : c’est comme demander à des ouvriers de voter pour leur patron comme délégué syndical.

Copie-de-1280px-x-640px-–-Sans-titre-4-1-1024x512Alors que certains communistes du 44, espérons-le très minoritaires, se réjouissent de l’échec de Jean-Luc Melenchon et des Insoumis à l’élection présidentielle, (voir échange ci-contre) voilà ce qu’écrit cet adhérent du PCF du département, adhérent en l’occurrence très proche de la direction de la fédération… Et de la direction nationale « Bravo ou merci « LAURENT » et la direction nationale du P.C.F; voilà où nous en sommes!!! Et je suis super contente que Mélenchon ne soit pas arrivé dans les 2 premiers. Moi aussi, je suis pour faire barrage au FN, mais je parlais du 1er tour, je souhaitais 1 candidat communiste et non Mélenchon. » , (référence disponible sur demande), le responsable du PCF Pierre Laurent tente de réactiver la stratégie d’alliance à « gauche » en appelant à des candidatures communes. Il en appelle au rassemblement pour faire barrage au Front national comme il en appelle à voter Macron au second tour de la présidentielle pour battre la représentante de l’extrême droite Marine Le Pen. C’est seulement pour « battre Marine Le Pen » et le « danger » que représenterait son élection assure-t-il. Nous en convenons, sans problème. Battre le Front national est une priorité de tous les Insoumis. L’abolition des ségrégations et la lutte contre toutes les formes de racisme en est une autre comme nous le disions dans notre programme L’Avenir en Commun page 28. Le vote Jean-Luc Mélenchon était le moyen d’atteindre ces objectifs. Cela n’a pas été possible. VOTER MACRON, C’EST PLANIFIER LE PEN. Il faut combattre les deux extrémistes, celui d’extrémisme financier et européisme comme celui du racisme. Ces deux plaies se confortent l’une l’autre dans une sorte de bal des « faux culs ».

Présidentielles 2017 couëronLoin chez nous de chercher des responsables à notre non-qualification au second tour à 600 000 voix près ou comme on le dit « faire la gueule », avec nos 19,6 % nous sommes, au contraires, très fiers du combat mené, souvent seul, contre vent et marée. Nous n’envions aucunement Hamon et le PS libéral. Nous constatons simplement qu’ils n’ont pas respecté le « pacte de non-agression ». Quant au PCF, nous apprécions sa part (très petite) prise au travail en commun lors de cette campagne électorale. Le PCF a ses candidats pour les législatives qu’il a désignés bien avant la présidentielle. Bien souvent sur le terrain, il s’est trompé d’élections, faisant passer ses intérêts en lieu et place du travail collectif. C’était son choix, nous l’avons respecté. Nous avons nos candidats, ils ont les leurs. Il a décidé de voter Macron au second tour de la présidentielle, ce ne sera pas le choix des insoumis dans leur grande majorité. On ne combat pas le vote Front national en lui donnant du carburant. C’est pourtant bien ce qui se passera. Macron, c’est le pognon, la banque et la guerre, Le Pen, c’est  la haine et la guerre culturelle. Macron l’a annoncé, il va poursuivre puissance 10 la politique anti sociale de Hollande, de Valls et Khomri. Il ne nous reste qu’un choix le vote blanc ou l’abstention. Entre le pire et le moins pire, c’est toujours le pire qui l’emporte. Le pacte républicain auquel on nous appelle n’est qu’une chimère. Dans quelques semaines, on aura tous oublié les affres de la campagne électorale pour ne retenir que les souffrances supplémentaires décidées par Macron et ses amis de la finance et de la banque. Cette république monarchique institutionnelle et devenue autoritaire est décidément pourrie.

C9YRtJSXoAArMIpSeule consigne, s’il fallait en donner : pas 1 seule voix à l’extrême droite. Quant à savoir s’il vaut mieux voter Macron, ou blanc ou s’abstenir, PERSONNE N’EST EN MESURE DE DÉTENIR LA MOINDRE VÉRITÉ car ces propositions s’appuient toutes les 3 sur des considérations personnelles subjectives, voire irrationnelles et il ne peut en être autrement : la peur, l’exaspération, le dégoût, des pronostics par définition aléatoires, des comparaisons historiques qui ne font pas pour autant raisons, des présupposés idéologiques, des analyses de situation à chaud impressionnistes, des paris discutables entre le pire et le moins pire, des spéculations quant à l’échéance de la catastrophe prévue, etc, le tout dans un contexte de désinformation et de grande agitation médiatique. Jean-Luc Mélenchon l’a compris le premier en se gardant de donner une consigne de vote, ce pourquoi il n’avait d’ailleurs pas reçu de mandat. C’est pourquoi chaque insoumis-e aura eu raison de voter pour ce qu’il-elle aura décidé en son âme et conscience, dès lors que sa voix n’ira pas la candidate de l’extrême droite et personne n’aura le droit de lui reprocher son choix – surtout pas les responsables au pouvoir de cette catastrophe et leurs partisans et alliés, car seule la France Insoumise a fait reculer le FN dans le pays au 1er tour. Pour ce qui me concerne, je m’abstiendrai ou voterai blanc.

horizon_legislativesMais il ne faut surtout pas que les Insoumis se divisent sur cette question, ce que souhaitent les camps de l’un comme l’autre des 2 candidats car, quel que sera le (malheureux) élu nous aurons de grandes et rudes batailles à mener et gagner ensemble pour notre Avenir en Commun une fois cette élection passée : les législatives et la refondation de la gauche du changement social, pour une 6e république et de la transition écologique.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s