Jaurès battu par un marquis dont on ne sait plus rien

Jaurès battu par un marquis dont on ne sait plus rien

Son soutien de la Verrerie ouvrière d’Albi, premier grand exemple d’entreprise autogérée, sa défense de Dreyfus lui ont valu d’être battu aux élections de 1898 par le marquis Jérôme de Solages.

Je ne sais pas pourquoi je vous parle de ça, aujourd’hui. Peut-être parce que les sondages me disent que même une chèvre pourrait être élue député sous l’étiquette de la majorité présidentielle.

Théophraste R. (Chef de l’atelier des Lanternes pour Aristocrates).

JOSaV1iW

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s