Nos patrons adorent: évaluation du députée juillet 2017

La députée de la circonscription du 4403 Brunet n’est pas une parlementaire très assidue

Brunet participation juillet 2017

 

si l’on compare à un des élus de la France Insoumises Quatennens

Quatennens participation juillet 2017

 

Publicités

Droit au logement: encore un faux pas municipal

Droit au logement 2 image saturée

Actualité locale des plus pénibles pour une famille Couêronnaise reçue en mairie par Le cabinet du maire (dont se demande bien de quoi il se mêle, d’autant qu’il n’est pas élu) et le responsable élu au logement, On constate  l’amateurisme d’une municipalité incapable de trouver des solutions à la question d’un relogement urgent et un manque d’anticipation d’une grave pollution du Lac de Beaulieu. Après une sévère défaite aux élections présidentielles et législatives, on se demande si les élus PS et la majorité municipale n’ont pas déjà la tête ailleurs. 

                  Élus Insoumis d’opposition Liste Couëron à gauche Autrement

Image élus InsoumisExtraits d’une déclaration en conseil municipal du Lundi 3 avril 2017

Extrait : « Trouver un logement est souvent un véritable parcours du combattant. Les partenaires sont multiples, les procédures aussi. Chercher une cohérence tout en apportant plus de transparence dans l’attribution d’un logement personne ne s’en plaindra surtout pas ceux à qui on leur refuse sans savoir, le plus souvent pourquoi, en restant sur leur faim et leur rancœur quant à la motivation du refus.. Qui attribue, dans quelles conditions et sous quels critères, cette nébuleuse alimente le soupçon de favoritisme ou copinage dans lesquels baignent malheureusement beaucoup de municipalités. On ne se plaindra pas qu’il y ait la volonté de plus de transparence, mais faut-il encore que l’on ne se paie pas que de bonnes intentions ou de dispositifs sans réelles prises sur la réalité. Le second écueil et le plus important demeure le nombre de logements sociaux mis en construction par rapport, bien évidemment, à la demande, ils sont notoirement insuffisants. Le dernier aspect est d’ordre financier, les loyers sont bien trop chers au regard du niveau des salaires. Puisque nous sommes ds élus politiques et en période électorale et qu’il n’y aura pas de bilan du quinquennat parce que le président actuel ne se représente et qu’aucun candidat socialisant ne veut assumer la triste réalité sociale de ce pays, rappelons à toute fin utile à nos collègues socialistes que François Hollande n’aura pas, en cinq ans, réussis à inverser la courbe du « mal-logement », phénomène qui s’enracine, voire empire, en France. C’est le constat dressé par la Fondation Abbé Pierre (loin d’être marxisant) dans son 22e rapport annuel, publié le mardi 31 janvier 2017. Ce fléau touche près de 4 millions de personnes, et même 12 millions si l’on inclut celles dont la situation est jugée fragile : les 1,123 million d’habitants de copropriétés en difficulté ; 1,21 million d’occupants qui ont accumulé des impayés de loyers et/ou de charges ; 4,3 millions de personnes qui s’entassent dans des logements trop petits ; 3,5 millions qui n’arrivent pas à se chauffer correctement. Sans compter les 5,7 millions de personnes qui consacrent plus de 35 % de leurs revenus à se loger et à qui il ne reste que 650 euros par mois et par unité de consommation pour faire face aux autres dépenses. Rénovation du bâti existant et Construction de logements sociaux bien évidemment, mais pas à la va-vite, sans garantie de construction écologiquement responsable qui brûlent ou prennent l’eau comme on nous l’a signalé sur la ZAC du Centre Bourg.
On attend toujours des réponses à ces questions. On attend toujours d’avoir quelques données statistiques fiables et régulières, si les élus élus PS  de la commune veulent bien ouvrir l’information aux coueronnais, accessoirement aux élus des oppositions. Pour ce qui nous concerne, c’est l’omerta la plus complète… » lire la suite sur le compte rendu du Conseil municipal pages 18 et 19 du 3 avril 2017

170208_logement

Bulletin municipal, chacun ses priorités

bm juillet août 2017
L’expression des partis politiques dans le bulletin municipal de juillet et Août 2017 nous permet de nous faire une petite idée des priorités du moment de chacun des groupes représentés au Conseil municipal. Après une séquence électorale inédite comme celle que nous venons de vivre, on aurait pu s’attendre de la part de cette gauche (ce qui ne veut plus dire grand-chose lorsque l’on a fait une politique de droite) PS, Verts et PC qu’ils en tirent un début d’ enseignements. Si les Verts ont une démarche assez intéressante de ce qu’ aurait pu être un scrutin à la proportionnelle, notamment une plus juste répartition des sièges, on pourrait leur demander pourquoi ne l’ont-ils pas fait, alors qu’ils siégeaient avec leurs amis du PS, presque sans discontinuité, dans les arcanes des pouvoirs depuis une décennie. Les autres partis, PS et PCF ne disent rien ou presque, préférant comme l’on dit regarder ailleurs ou se mettre la tête dans un sac.

Comme le montre, les tableaux des résultats bureau par bureau sur la commune et en copies ci-dessus et ci- dessous, que nous pouvons consulter aussi dans le bulletin municipal, le PS est à la dérive, aussi bien à la présidentielle qu’aux législatives. Sa candidate était la sortante, avait le soutien de l’appareil, de l’argent et un poids lourd comme parrain Ayrault (mais usé et démonétisé politiquement). Elle obtient 15,84 %, une véritable claque, alors que la candidate de la France insoumise obtenait 19,68 % , se qualifiant pour le second tour. Ce fut un véritable séisme, un tremblement de terre, et comme un certain nombre de témoignages le soulignent, l’occasion d’exprimer à l’égard de la France Insoumises et ses candidats un ressentiment et des propos inimaginables. On comprend mieux la position du PS local et de la Maire actuelle Carole Grelaud de ne pas appeler à faire voter au 2e tour pour la candidate de la France Insoumise, Martine Gourdon.

Le PCF a obtenu 100 voix (sans voix) et 1,24 % préfèrent larmoyer sur les difficultés à trouver des citoyens pour tenir les bureaux de vote, n’hésitant pas une fois de plus à ne s’intéresser qu’à l’écume des mots plutôt qu’ aux raisons qui conduisent les électeurs à délaisser les bureaux et de surtout à les bouder, eux et les bureaux de vote. Le PCF paie ses liaisons dangereuses et ses petits arrangement entre amis avec le PS décrédibilisé. On aura compris lors du dernier conseil municipal du 26 juin dernier qu’ils comptaient (les élus PC) continuer cette stratégie mortifère. Dont acte. Entre plus grand-chose, presque rien, et rien il n’y a qu’un pas.

Présidentielle 1er tour

Le PS, dans un propos intitulé, le défi d’une politique jeunesse !!! fait comme s’il n’y avait pas eu d’élections. Il continue d’agir comme s’il n’était pas responsable des politiques suivies depuis des décennies, de celles qui fracassent le service public dont celles liées à l’enfance et la jeunesse pour ne citer que celles-là. Faut-il leur rappeler que les élus PS Verts et du PC viennent de saccager la crèche familiale et les 24 emplois qui allaient avec. C’est ce style de propos vides, désincarnés, creux, sans contenus et mensongers qui contribuent à ce que l’électeur citoyen déserte les urnes. Ce n’est qu’un juste retour à la réalité. Le PS récolte ce qu’il a semé. On n’a cessé de leur dire durant des mois et des années sans que l’on nous prenne au sérieux ou en méprisant nos propos.

On peut parier que si rien ne venait à changer d’ici 2020, tous, séparément ou ensemble perdraient, à à coup sûr, les élections municipales. Nul doute que l’ancien chef de service de la mairie de Couëron Stéphane Gachet, remercié en son temps par le PS Couëronnais, qui vient d’être désigné grand ponte du 44 de la République En marche de la Macronite, aura un regard attentionné sur Couëron. On a sans doute le prochain challenger de l’actuelle maire de Nantes, ni de gauche ni de droite, mais appelant à voter Macron aux législatives Nantaise contre les candidats de la France Insoumises..  L’avenir risque de se Gâcher pour l’égérie de Nantes.

DEXlmZqXUAEGeRD.jpg:large

La seule force de Gauche bien à Gauche, ayant un projet l’Avenir en Commun est la France Insoumise. Parions qu’elle sera présente dans les semaines, mois et années à venir au conseil municipal, à l’assemblée nationale, dans les associations auprès des populations et dans les rue à défendre les droits collectifs des salariés et retraités ,tous malmenés par les politiques de Macron et ses soutiens de droite et de gauche..

Seuls les combats perdus d’avance sont ceux que l’on ne mène pas.

phi

Séquence électorale : quelques évidences locales


cropped-phi.jpg
A l’initiative des élus « Couëron à Gauche Autrement » le dernier Conseil municipal est revenu sur les résultats des élections présidentielles et législatives. À écouter le PS, les Verts et le PCF, pas certain qu’ils aient compris ou voulu comprendre ce qui s’était passé. Ils ont tenter de nier leur déroute dans une sorte de c’est pas moi, c’est l’autre. Pas certain que cette fois-ci le tour de passe se fasse sans douleur. Leurs certitudes sont ébranlées et leur pouvoir (enfin) vacillant.

Pour notre part, on retiendra quatre éléments majeurs assez inédits, le dégagisme qui n’a pas été sans nous réjouir, l’abstention, la défaite historique du Parti socialiste (et de ses affidés) et le score du Front national. La bulle macron ne doit pas cacher le mal qui ronge notre société… Ça ne va pas s’arranger mais empirer.

PS : sanctions et nécessaire disparition politique
Présidentielles : alors que durant des mois nous avions été sommés de participer à la primaire de la « belle alliance » du PS et non de toute LA GAUCHE, COMME ONT A TENTÉ DE NOUS LE FAIRE CROIRE, le candidat du PS Hamon, trahit par beaucoup des siens, atteint au NATIONAL péniblement les 6,38 % contre 19,58 % au candidat de la France Insoumise, Jean-Luc Mélenchon.
Sur Couëron, commune socialiste depuis des décennies, avec 9,58 % Hamon arrive en cinquième position loin derrière Jean-Luc Mélenchon, qui avec 28,47 %, talonne le candidat Macroniste de seulement quelques dizaines de voix.
Le PS perd le siège de député à la législative, pourtant réputé imperdable. La candidate PS Karine Daniel et son colistier Couëronnais Michel Eon, qui toute honte bue avaient laissé faire, sans broncher, la Loi Khomri, n’ont même pas été en capacité de passer le premier tour, puisque fort justement éliminés avec 13, 75 %.

Les Verts ou l’Arlésienne :
Présidentielles : après avoir organisé une primaire, ils ont décidé de passer sous la bannière du PS en contrepartie de quelques dizaines de circonscriptions, dans une opération politicienne peu glorieuse. Jadot et Duflot ne s’en  sortent pas grandis de cette petite opération politicienne, préférant à tout prendre un Macron à un Mélenchon. La tentative d’empêcher le candidat Jean-Luc Mélenchon d’atteindre le second tour de la présidentielle est réussie, de peu, mais réussie quand même. 600 000 voix manquaient à Jean-Luc pour se qualifier au second tour..
Législatives : Dans une circonscription qui leur était pourtant favorable, ils obtiennent NATIONALEMENT 4, 30 % des voix et sur la commune 5,33 % au lieu de 14,51 % en 2016. La stratégie d’alliance avec le PS les laisse exsangue. On les voit se rapprocher de Hamon qui vient de quitter (enfin) le PS. Cette énième opération destinée à faire de l’ombre à la France Insoumise ne peut tenir qu’avec le soutien, en sous-main, de Macron et des siens.

Le PCF disparition électorale ?
Présidentielles : de longs mois à tergiverser, une direction nationale largement divisée, une stratégie de l’entre-deux peu compréhensible, des atermoiements sur fond d’anti mélenchomisme très actif de la part d’une partie de la direction nationale et de certaines fédérations, dont celle de Loire-Atlantique en pointe, cette stratégie s’est néanmoins heurtée au bon sens d’une majorité d’adhérents qui ont décidé, bon an mal an, de soutenir la candidature de Jean-Luc Mélenchon.
Législatives : même si le PCF réussit à conserver son groupe (on s’en félicite) et sauver ses députés, grâce bien souvent à la France Insoumise, qui n’a pas présenté de candidatures là ou les députés sortants avaient apporté leurs parrainages à J-L Mélenchon, avec 2, 72 % des voix au NATIONAL et 1,24 % (sans voix) 100 voix sur la commune de Couëron font le plus mauvais score de leur histoire. On peut avancer, SANS TROP DE RISQUES DE SE TROMPER, que le PCF a disparu des tablettes de la représentation électorale  locale.

Les Insoumis et Jean-Luc Mélenchon : forger l’Avenir en Commun
Tout a été dit ou presque. Fort souvent une chose et son contraire. Bien souvent dans un artifice de Mélenchon bashing destinée occulter la fragilité du succès électoral de Macron et ses soutiens, élites de droite et  élites de gauche, banquiers, MEDEF et syndicats d’accompagnement compris.
Nous vous convions à lire une très bonne analyse ici et ici.
Présidentielles. Avec un score de 19,60 % NATIONALEMENT et sur notre comme 28, 47 % Jean-Luc Mélenchon obtient un score très important, bien au delà de ce qu’on lui présidait et pouvait espérer à l’origine. C’est une victoire. Prenons là comme telle. Même si l’on n’ a  pas été qualifié au second tour, goûtons notre plaisir.
Législatives. Avec une seconde position au premier tour qui qualifiait ses candidats Martine GOURDON et Pierre HAIE et un second tour qui rassemblait très au delà de ses propres forces, avec un score de 43,74 % contre 16,73 % au premier tour soit plus 27 % sur la circonscription, SES CANDIDATS SONT LA SURPRISE DU CHEF. Sur Couëron, ils rassemblent 47,10 % au lieu des 19,10 % du premier tour soit plus de 28 %, très au delà du total de ce qu’ils pouvaient espérer, y compris avec 10 % de votes blancs et nuls.
Groupe_FI_AN_m
Conclusion :
Couëron demeure une ville ou le marqueur de progrès social est dorénavant celui de la France Insoumise. Marqués par les affaires et le non-respect des engagements les partis politiques institutionnels ont globalement été rejetés. Le PS et la droite ont souvent mené les mêmes les politiques d’austérité et anti sociale à l’exemple la loi Khmori. L’abstention doit être combattue comme le vote du Front national dont on a bien vu qu’il avait servi de repoussoir et à l’élection de Macron. L’exigence d’une 6è république et de la proportionnelle sont incontournables. Le programme, l’Avenir en Commun s’inscrit bien au-delà de la France Insoumise.


Le mouvement de La France Insoumise s’inscrit dans le paysage politique comme une force progressiste, humaniste et écologiste qui fait peuple contre des élites qui avancent sous couvert d’une étiquette de droite que de gauche.

Mauvaise soupe dans une mauvaise gamelle

Parlons (Inter) Net
A un poil près, Hamon entrait dans l’Histoire

En 2012, Benoît Hamon précisait la mission de la gauche socialiste en soutien au candidat Hollande : « On lui assure un flanc gauche qui évite que certains électeurs se tournent vers Mélenchon. » ICI.

En mai 2017, bon petit soldat d’un PS déconsidéré et rejeté, il pilonna le candidat Mélenchon et il fit perdre la France Insoumise représentée par un « Dictateur » (dixit Hollande) « fasciné par Poutine » (dixit Hamon).

En juin 2017, mission accomplie, il quitte un PS disloqué en osant : « Je ne suis pas là pour être fidèle à un appareil ».

Benoît, vous avez raté votre rendez-vous avec l’Histoire en ne prononçant pas ces mots le mois d’avant.

Il créé à présent un Mouvement qui est un PS ripoliné. Il persiste à s’en prendre au seul qui pouvait nous éviter Macron. Il insinue, à peine défroqué, que le courant « populiste » de J-L Mélenchon créé des « ponts intellectuels, des passerelles démocratiques » avec l’extrême droite.

Puis, chemise ouverte et tous poils dehors, il ironise virilement sur le refus circonstancié (peu jauressien, déplore-t-il) des élus Insoumis de porter la cravate.

Par les méthodes et le culot, il y a chez Benoit Hamon 2017 du Manuel Valls 2012 avec son «  Le changement, c’est maintenant. » ICI à 0mn37.

Théophraste R. (Dénonciateur de la promesse : « Demain on rase gratis. » Inventeur du slogan : « Cambadélis, Hollande et Valls, sortez du poitrail velu et décravaté de Benoît ! »).

Présentation : le groupe La France insoumise à l’Assemblée nationale

Groupe_FI_AN_m

Pour savoir qui est qui, comment et où. En passant, j’aurais bien une petite suggestion à faire à ce groupe LFI : partager le territoire français en 17 secteurs pour que chaque Insoumis du territoire ait son député LFI attitré.


Groupe La France insoumise
Composition au 29 juin 2017
Vues : Liste Alphabétique
Nom, Fonction, Commissions, Circonscription

  • M. Jean-Luc Mélenchon, président du groupe LFI, commission Affaires étrangères, circonscription Bouches-du-Rhône 4e
  • Mme Clémentine Autain, Affaires étrangères, Seine-Saint-Denis 11e
  • M. Ugo Bernalicis, Lois, Nord 2e
  • M. Éric Coquerel, Finances, Seine-Saint-Denis 1re
  • M. Alexis Corbière, Défense, Seine-Saint-Denis 7e
  • Mme Caroline Fiat, Affaires sociales, Meurthe-et-Moselle 6e
  • M. Bastien Lachaud, Défense, Seine-Saint-Denis 6e
  • M. Michel Larive, Affaires culturelles et éducation, Ariège 2e
  • Mme Danièle Obono, Lois, Paris 17e
  • Mme Mathilde Panot, Développement durable, Val-de-Marne 10e
  • M. Loïc Prud’homme, Développement durable, Gironde 3e
  • M. Adrien Quatennens, Affaires sociales, Nord 1re
  • M. Jean-Hugues Ratenon, Affaires sociales, Réunion 5e
  • Mme Muriel Ressiguier, Finances, Hérault 2e
  • Mme Sabine Rubin, Affaires culturelles et éducation, Seine-Saint-Denis 9e
  • M. François Ruffin, Affaires économiques, Somme 1re
  • Mme Bénédicte Taurine, Affaires économiques, Ariège 1re

——————————————-

Déclaration

Nous sommes la France insoumise, groupe parlementaire d’opposition au gouvernement de la nouvelle majorité présidentielle, opposition à l’oligarchie qui gouverne les institutions, l’économie et les médias.

Notre programme est l’Avenir en commun, notre méthode la Révolution citoyenne.

Nous agissons pour fonder une 6e République dont le peuple lui-même définira le contenu en Assemblée constituante.

Nous luttons au Parlement, au service du Peuple, pour l’émancipation culturelle et sociale. Celle-ci nécessite notamment :

  • La sauvegarde de l’écosystème compatible avec la vie humaine avec la sortie du nucléaire et 100% d’énergies renouvelables, l’agriculture paysanne et biologique et la fin de la maltraitance animale
  • La promotion du droit aux pratiques culturelles et sportives ayant pour objectif l’accomplissement humain
  • La justice fiscale, via la lutte contre l’évasion fiscale, la taxation des profits et des dividendes
  • La hausse de tous les minima sociaux (Smic, minimum vieillesse, petites retraites, allocations handicapées, etc…)
  • La défense de l’emploi par le protectionnisme solidaire et la réduction du temps de travail, le partage des richesses, la protection sociale par la loi
  • La stricte égalité femmes-hommes
  • La lutte contre toutes les formes de racisme et de discrimination
  • L’égalité territoriale et le développement endogène des outre-mer
  • Le retour du droit à la retraite à 60 ans
  • Les soins remboursés à 100% par la Sécu
  • Les embauches nécessaires dans la fonction publique et les services publics : école, santé, justice, travailleurs sociaux, police, transports…
  • La reconstruction des services publics en sortant de l’austérité et des traités européens qui détruisent nos acquis sociaux et démocratiques
  • Une France indépendante, laïque et solidaire au service de la paix.

Nous sommes l’alternative humaniste, écologique et sociale au pouvoir de la finance et des productivistes.