SAV: échanges que vous ne retrouverez pas dans le journal municipal

Service Après Vote

Conseil Municipal  du 26 juin 2017

 

 

 

 

 

 

Publicités

Les six font la paire

Les six font la paire

El Khomri. Si son concurrent LR a reçu le soutien du Premier ministre Édouard Philippe avant le premier tour, la candidate PS (sic) revendique celui du Président Emmanuel Macron.

Benoît Hamon. Il soutient « sans hésiter » Farida Amrani, la candidate de La France insoumise, face à Manuel Valls, car « C’est une candidate de gauche et Valls est aujourd’hui sur un projet politique qui s’est éloigné de la gauche, progressivement ». S’il avait été aussi clair et lucide avant le premier tour des présidentielles quand il pesait 5%, il se serait désisté pour la FI et…

Olivier Dartigolles. Victime d’un bug de son logiciel cérébral, le porte-parole du PCF, continue à dire, comme pendant toute l’année 2016 et le premier trimestre 2017 qu’il faut s’élargir aux socialistes.

Mais comme c’est désormais un peu gros quand la moitié du PS est chez Macron, l’autre moitié regrette de ne pas y avoir couru à temps, tandis que la troisième moitié est refoulée par EM (qui n’a pas ouvert une « maison d’hôte »), que la quatrième moitié reçoit une fessée des électeurs, que la cinquième moitié se demande quel est le prix des locaux de Solferino, que la sixième moitié vocifère contre le PS par la bouche de Gérard Filoche, Dartigoles, donc ne s’adresse plus qu’aux « socialistes sincères ».

En quelque sorte, il vise seulement la septième moitié, à la fois mathématiquement superfétatoire et extérieure au PS qu’elle a quitté en masse et dont une partie milite dans la FI.

Théophraste R. (Postulant malheureux à la médaille Fields).

PS. Olivier Dartigolles a recueilli 9, 71 % des voix aux législatives de 2012 sous l’étiquette Front de gauche. Puis, devenu militant de la dilution de la FI dans un conglomérat marécageux avec le parti prétendu socialiste, il s’est présenté sous l’étiquette PCF en juin 2017 et a recueilli 5,7% des voix quand la FI en obtient 13, 6 %. Les électeurs n’ont pas sanctionné la désunion, mais les compromissions.

Jaurès battu par un marquis dont on ne sait plus rien

Jaurès battu par un marquis dont on ne sait plus rien

Son soutien de la Verrerie ouvrière d’Albi, premier grand exemple d’entreprise autogérée, sa défense de Dreyfus lui ont valu d’être battu aux élections de 1898 par le marquis Jérôme de Solages.

Je ne sais pas pourquoi je vous parle de ça, aujourd’hui. Peut-être parce que les sondages me disent que même une chèvre pourrait être élue député sous l’étiquette de la majorité présidentielle.

Théophraste R. (Chef de l’atelier des Lanternes pour Aristocrates).

JOSaV1iW

C’est confirmé : les ordonnances de Macron envoient les salariés à l’abattoir

Macron_ordonnances.jpg
Et ça le fait marrer !

Le Parisien vient de publier l’avant-projet de loi devant permettre au gouvernement de prendre par ordonnances des mesures sur l’emploi. Carnage social assuré :

  1. contrat de travail à la carte dans les entreprises : en clair, l’anarchie et une nette suprématie accordée au patronat dans ses négociations avec les salariés ;
  2. plafonnement des indemnités pour licenciement abusif : en clair, une revendication patronale satisfaite pour mieux licencier peinard ;
  3. possibilité de référendum laissée à la seule initiative de l’employeur : en clair, un moyen de pression à sens unique pour faire céder les salariés récalcitrants ;
  4. fusion des institutions représentatives du personnel : en clair, fusionner le comité d’entreprise, le comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT) et le délégué du personnel (DP) en une instance unique plus facilement contrôlable.

D’autres mesures tentent de donner le change sans qu’on ne puisse y voir autre chose que de la poudre aux yeux :

  1. un chèque syndical destiné à renforcer la formation des représentants syndicaux : en clair, un moyen sans conséquences pour calmer l’opposition des syndicats à cette nouvelle loi Travail ;
  2. « une meilleure représentation des salariés dans les conseils d’administration » : en clair, même remarque que ci-dessus pour anesthésier la résistance syndicale.

Bref, j’en passe et des meilleures, une machination si cousue de fil blanc qu’elle laisse pantois et ne peut abuser que les plus encrassés des gogos. Si après ça les électeurs ne votent pas France insoumise aux prochaines législatives…

 

DBkuk24XUAAONUR.jpg:large

 

Dégagisme :quinquennat Hollande/Macron

Dégagisme : sanctionner le

IIaYvQ_t_400x400Allons-nous encore nous faire voler notre victoire ? Oui si l’on en crois les diseurs de bonne aventure qui prédisent pour le FI au national 11,5 % au lieu des 19,60 % de la présentielle. Nous y reviendrons. Dans ces élections législatives ou tout est possible, le pire comme le meilleur, il s’agit pour la France insoumise de capitaliser les 7 millions d’électeurs qui lui ont fait confiance à la présidentielle et votés Jean-Luc Mélenchon pour son programme d’urgence démocratique, sociale et écologique.

La droite Macronisée minoritaire dans le pays et sa future et pas encore certaine majorité présidentielle allant de la République En Marche, LR de Fillon/Sarkozy et du PS Hollande/Cambadelis annoncent la couleur. Le petit et le moyen, le sans dents comme ils aiment à le rappeler, qu’il soit actif ou retraité, jeune ou moins jeune vont devoir passer à la caisse. Ils ont du souci à se faire les gens s’ ils laissent faire, préfèrent regarder les trains qui passent. Le vote Front national n’est pas la solution non plus. On l’a bien vu lors de la présidentielle. Les Le Pen sont tout au plus que le cache-sexe de la droite et des socialistes qui les utilisent à chaque fois comme un effet d’aubaine. La saignée sera sévère. Il faut en être conscient : casse du système de retraite, casse de la sécurité sociale, casse du code du travail, casse des congés, du temps de travail, des hôpitaux, de l’école, des services publics avec la suppression de 150 000 emplois, du système d’assurance-chômage, le tout pour le plus grand bénéfice des banquiers, de la finance mondialisée, du CAC 40, du MEDEF, de la Commission européenne de Merkel et qui se verraient offrir tout ce dont ils rêvaient depuis des lustres, le beurre et l’argent du beurre. Est programmée une véritable saignée dont beaucoup auraient du mal à se relever. Ce serait la poursuite de la politique de casse sociale, dans la droite digne de ce que nous ont fait subir le PS et son président Hollande/Valls et Ayrault, tous partis en laissant une ardoise de plus de 6 millions de chômeurs et 9 millions de pauvres. Est-ce bien de cela que veulent nos concitoyens ? Pas certain. Mais le mode opératoire qu’est le système électoral français majoritaire à deux tours est conçu pour éliminer et non désigner dans un système d’alternance qui se veut immuable. C’est bien pour cela que l’ Front national est bien utile puisqu’il sert le système comme on vient de le voir lors de la présidentielle.
DAsNrRNW0AIY3Ia
La meute de la médiasphère fait feu de tout bois, alimentant jour après jour le boite à mensonge dans une désinformation forcenée, de sondages orientés ou propos calomnieux. Tous semblent  s’être fait le mots dans un mélenchon bashing effréné visant à le diaboliser : France, Info, France Inter, TF1, France 2..  sans parler de la presse nationale et locale…  très utile pour faire oublier les affaires d’emplois fictifs de députés européens du PS ou de droite (LR et Macron) ou encore les indélicatesses de ministres de Macron pris la main dans le pot de confiture d’indélicatesses.

Votez pour les candidats de la France Insoumise s’est d’abord voté pour un programme l’Avenir en Commun qui porte comme priorités : l’urgence écologique, l’urgence sociale et l’urgence écologique.

20170518_111737.jpg